jeudi, janvier 09, 2020



Apeiron Autisme Benandanti Bruche du pois  Churinga, Cladistique  Clinamen  Cloche  Conjectural Contrapontique  État d’exception  Fantômes  Fossiles  Géologie  Geschick  Haillons  Harmoniques Hétérochronies développement  Hybris  Justitium  Leitfossil  Loimos  Magie  Mana  Mantique Mélodie  Myxomycète  Paregklisis  Phylogenèse  Prodigium ou prodig)  Realität  Scenopoïetes Spectres  Tibicines  Transitionnels objets  Unbestimmtheit  Unheimlichkeit


comme 

une 
musique 

mais pas 

une 
musique 

*













Si 
l’artiste
t’oblige à franchir 

un Sahara 
pour atteindre à ce qu’il te donne

c’est lui le coupable


*


l’univers est
l’aire de l’immensité





l’

inspiration
créatrice coule plus
richement

et

les
muscles fonctionnent
mieux !




































La période que ponctuent ces deux cent quarante-huit lettres de Philippe Sollers à Dominique Rolin est, pour les deux écrivains, un temps de création intense, sous le signe stable et dynamique de «l'axiome», qui relie indissolublement l'amour à un constant travail d'écriture et de pensée, signant de la sorte la vraie fidélité de l'un à l'autre, dans la vie et sur la page.












Les lettres réunies ici s'avèrent plus brèves que celles de la période précédente (1958-1980) et se mettent à ressembler aux débuts des romans : variations sur les thèmes de Venise, de l'île-bateau (Ré), de l'orage, du sel, des oiseaux, des fleurs, des arbres, du temps qu'il fait, ou encore du lien étrange entre écriture et tennis. 

Interrogations sur l'œuvre en cours. 

Lectures abondantes en écho. Musique, encore et toujours. Un autre filon important traverse ces pages : la politique. Ou plutôt : la manière satirique dont Sollers rend compte de la dégénérescence des politiciens.

Et, en toile de fond, une très émouvante connaissance – et reconnaissance – amoureuse, plus nette et plus singulière au fil des ans et des jours.


*


vendredi
Le Martray, le 25/7/08


Mon amour, MATRÉSOR !

Ce sera, aujourd’hui, la journée des 9 cygnes sauvages noirs qui ont succédé, avant de disparaître, aux cygnes sauvages blancs.

Maintenant, le temps bascule : du bleu on passe au gris (pluie bientôt), et les jours commencent à aller vers toi, comme les plumes à l’océan (image grandiloquente mais vraie).

Je suis en train de rattraper mon retard à la machine. Tu es assise sur mes genoux pendant que je tape, ce qui est un peu encombrant mais joyeux. Domi ! Ma Domi ! Musique !



































se 
reprendre 

de 

se retourner le parti de 

se 
fustiger
littéraire 
blâmer violemment








de chuter 
de s’enfoncer
de se dorloter dans la boue

le parti 
de préférer 






plus on avançait
moins notre territoire nous était familier

nous avions été deux à marcher
mais 

jamais sans cet autre que nous n’avons pas vu
mais qui rendait les rives 
si précieuses



il n’y a pas 
d’intelligence absolue omnisciente  
omnipotente

cette acceptation 
procure à ma propre intelligence son horizon 
de déploiement

ouvre 
son champ d’application et consacre 
sa noblesse

car 
l’élévation vers la Vérité n’a rien 
d’

une 
renonciation 

c’est au contraire l’acte inaugural par lequel ma condition
reconnaissant son caractère fini
sait qu’il lui revient 
d’assumer 

une 
possibilité 
propre

inouïe
originale et singulière
de répliquer à l’absurdité
au malheur
à la violence aveugle





































Philippe Jaroussky 

le chanteur

n'est ni un violon sur lequel les autres gens jouent  ni une boîte à musique remontée par un mécanisme  il est une voix individuelle  un esprit individuel remonté au maximum  et c'est à lui qu'est confiée la tâche d'incarner les idées du compositeur  de donner une existence réelle à la forme qui n'existe que comme une abstraction dans l'esprit du compositeur  le compositeur donne les notes fondamentales et inaltérables qui constituent la forme immuable et expriment un caractère invariable  le chanteur ajoute les notes d'agrément qui complètent et perfectionnent ce qui dans la forme repose sur l'élément physique et qui expriment la subtilité des sentiments toujours changeants  bref  tandis que le compositeur représente le général  le chanteur représente l'individuel







un violon
un esprit

une boîte à musique
une voix
une existence
une abstraction

un caractère































































peut-être 

la colline
et ses nymphes

les arbres  les clairières
les plantes
l’herbe et les feuilles








peut-être 
vert printemps

anis
amande vert de mai
bouteille
épinard viride émeraude et pin parasol

peut-être gazon

le viride 
du latin viridis vert
ou viridien ou vert Guignet est 

une couleur 
pour artistes 
d'

un vert 
bleuté et transparent

chartreuse

peut-être

pavillon
habitation
château
ermitage
villa
couvent
bungalow
campagne
castel
cloître

monastère


céladon prairie
menthe tilleul absinthe

peut-être citron

peut-être 
des écrins de santal et d’écorce

aux ombres des mélèzes

terre de Sienne
rouge indien alezan
noisette
gris de maure cachou
bronze fauve

brun basané

peut-être  cigales


grège
souris tourterelle Trianon
perle argent

peut-être anthracite

instant frêle
mouvement gris
flanelle

midi turquoise
marine
majorelle
lavande paon saphir

peut-être 
électrique et cyan

égyptien
grecs
outremer

peut-être 
vermeil et turc

passe-velours
groseille capucine cinabre et garance
antique et carmin

peut-être bel amour 

de cassis d’encre
de réglisse
de noir animal
d’ébène

peut-être 
de charbon et de jais

pêche aurore
thé
framboise
dragée  bonbon

la chair


































Que l’on écoute 
le rare enregistrement 
d’

un castrat. 











L’imperfection technique, les signes audibles de sa vétusté ne viennent qu’ajouter à l’impression produite : un déchirement. 

Sa voix monte elle aussi comme une déchirure ; ébréchée, c’est l’entaille qui nous atteint tant elle nous donne le sentiment de manquer à chaque instant de se rompre, comme à se couper d’elle-même.


Dès la première note, tout jugement est désarmé et nous demeurons là, sidérés. 

Impossible de la détailler telle une forme offerte à notre contemplation, elle reste insaisissable, non pas fugace ou évanescente mais trop présente au contraire, dans sa ténuité même. 

Le mot manque toujours et c’est nous qui restons sans 

voix.


































je serpente et sillonne

foulant l'herbe humide en corps 6

influençant

sans influer

pour choper ce que tu vises


calthas des marais

groseilliers dorés

tout au bout  depuis depuis

réglisse  raisin d'ours

le lamier clochant 

dans ce pré flétri

pour bander le sol rompu






un tronc aux milles cernes à la cime effrayée

sève fine

fibre haute

pas ici là-bas là-bas pour tenir



superbe grume  écorce annelée et chatoyante

jusqu'à l'amnistie fiscale 


les chemins soyeux

en oiseaux posés  je suis toute voix

tabourets des champs

la graine se cherche

par vol de corbeaux 

bonducs 

phacélies  euphorbes actées à grappes

amélanchiers à feuilles d'aulne

éthéré tandis que sa fin approche
































un poème

dans

une langue inconnue

:

Zaludu fcigliefcmi farchalo od frecche
Kadeu gniemu ti obarzani uecche
Umifto tuoyogha ça ifkah ya freto
Obras moi ftobiegha od glietana glieto
Uarccchiamti darouoy ereni fnami ni
Okade obarz tuoi za moife zamini





































les grès 

Sainte-Anne-d’Évenos 

Var













ici en plein cœur de la Provence
la mer a formé il y a 90 millions d'années
d'étranges et gigantesques concentrations de boules

Au-dessus de ces alvéoles et carapaces
qui semblent avoir été posées par des titans
on trouve des érosions plus classiques du grès


*




la plupart du temps la nature s'en tient à ces désordres d'arrêtes et d'angles chevauchants ou chevauchés  leur poussée à la fois parallèle et contrariée donne l'idée des vagues de la mer ou des cimes des montagnes  telles qu'un géomètre qui s'efforcerait de pénétrer les lois de leur cadence ou de leur mouvement  Roger Caillois



































La chambre du roi

forêt des grès

Annot

*







Socrate

Imagine encore que cet homme redescende dans la caverne et aille s'asseoir à son ancienne place. N'aura-t-il pas les yeux aveuglés par les ténèbres en venant brusquement du plein soleil ?

Glaucon

Assurément si.

Socrate

Et s'il lui faut entrer de nouveau en compétition, pour juger ces ombres, avec les prisonniers qui n'ont point quitté leurs chaînes, dans le moment où sa vue est encore confuse et avant que  ses yeux se soient remis (puisque l'accoutumance à l'obscurité demandera un certain temps), ne va-t-on pas rire à ses dépens, et ne diront-ils pas qu'étant allé là-haut il en est revenu avec la vue ruinée, de sorte que ce n'est même pas la peine d'essayer d'y monter ? Et si quelqu'un tente de les délier et de les conduire en haut, et qu'ils puissent le tenir en leurs mains et tuer, ne le tueront-ils pas ?

Glaucon

Sans aucun doute.






























Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " (3x4) * & 111 12 14 24 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A A.a.H A.L. A.R7 A.S. A1 A10 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB ABDL Abécédaire Aboulafia Abréviations Abrüpt Abruzzo acronyme Actis Actualités ADBP Adorno ADR Adrénaline Agenda AgnèsMartin Agrafe et boite AIR Air du temps Alain de Lille Alan Davies Albiach Alchimie Alechinsky Aleph Alferi Alina Reyes ALTH AM Amande Anagrammes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animal animation Annick Ranvier Annonciations Anthologie Antin David AP Aphaïa Appelfeld Approche APUMM APZ Arago Aram Saroyan Arbres Aristote Arp Arseguel Art sacré ARTHAUD AS ASDMI Ashbery Astrologie Atlantide Auxméry AVB Avec Avent AW B B.Celerier Babel Bachmann Baies Baigaitu BAM Banal Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala BAZAR Beaufortain Beckett Beckford Benedetto Bénézet Benveniste Bergounioux Bernstein Bhattacharya Bibliothèques Bimot Binet bio BioMobiles Biopsies Bishop BISSES1 Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blanqui Blaser Blau Duplessis Bleu Bochner Bohm boisflotté bord de terre Borges Bouddha Bouthonnier Bozier Brautigan Bretagne Bribes Briciole Broodthaers Bryen BSRM Butor Byron C C.C C.E.T C.F. C.Olson çacest café Camino Campo Cantos Capital Capricorne Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Carver Casas cavernes Cazier CCB CCEM CDLRP CDN ce qui est ceci cela Céline Celui Cendras cequej'aime Cerbelaud cercles Cerf Ceux Cézanne CGJ CH5 Champs chant1 Chants et Poésies Chappuis Char chartres Chartreuse Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Chose Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations CL Claude Favre Claude Simon Climat Closky CMDOT Code Cole collages Collines Côme comme comment Compact compostelle conversation Copier Corbeau Cortazar couleur covid Cravan Creeley CSB Cummings cut Cut 1 CV CyT Dada DALA Dans Danse Dao Dates DDLR de De Vries définitions DEGAULLE Deleuze Delillo délires Démocrite Denis Roche Déplacement Dérive Derrida Des Déserts Désir Détournement Dextre DFRC Diable Dickinson Dillard Divers DMI Domerg Duchamp Duncan Duras Durer Duvauroux DVDC Dworkin E E.C E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures EDG EDLCDS EDLF Edmond Jabès elle ELLEDIT Elles Ellul EN ENCORE encres et musique Encres et peintures EnSof Entre EPE épiphanies EPLA ESE ESPA Espace Espitallier essais été Etel Adnan Etna étoile Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F F.A. F.O Fable faits FAJ Faune Fayçal Fengliu feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore FNAR Foligno Forest Foucault Fourcade FQPCC Fractales Fragme Fragments France François Cheng Frappat Fugue Fuji G.C.L. G.Luca G.R.I Gary Snyder GB GDLMC GDT GEGO genese Genji géométrie Géopoésie Gervais Gif Giffard Giovannoni Girard Giroux Gizzi Gleize Glossaire GMH Gobenceaux Godard Goethe Gombrowicz Gongora Grâces Gramm gris Guesdon Guy Debord Guyau Guyotat GWFH H H.D. H.P Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Harms Hart Crane Hausmann Heaney Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Herta Müller Hésiode Hesse Heures hexagrammes HFSR HHPC Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Histoire HN HO Hocquard Hölderlin homonymies Houellebecq HR. HRC Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. ici IDLR il Illuminations illuminer illuminisme ILVLA ilya immédiatement impératif imperceptible Impresses Index individu Infini Infinitif initiales inquiétude Insectes installation Internet Interrompre Irwin Ishihara Isis isolato Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet jaime Jakobson Jardin JBE JCERDM JDLF JE JE & Jean jean Daive Jean Michel Lou Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G K.K Kafka Kaplan Kapoor Kathleen Raine Katué Kawara Kay Ryan KDCN KDICK Kenneth White Kerouac Khazar Khlebnikov Kiarostami KK Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts L'EI La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs LADR Laforgue Lagopède LALELES Lamantin LAME Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin LBA LCDP LCR LDB LDMC LDS Le Clézio Le Livre Le poème LECDF LECLA Lectures LEE Lee Ufan Leibniz Leibovici Leili Anvar lensball lepoète Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lev Rubinstein Lex1 lex2 lex3 lex5 lex7 lex8 Lexie LFDH LFMR LGD LGTDLP LHDD lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées LIQV listes livrelit LJDP LLDME LLDO LLDP LLDQ LMDLE LMV LO LOAN LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LPC LPDLE LPI LRDT LSDA LSDS LSDV LSMT LTO Lune Lus & Mus LV; LVMDE Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.S.M M.Trinité Ma Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Maïakovski Mains maintenant Mais Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manganelli Manifeste Manon mantra Manzoni Map Marchand Marcheurs Marelle Martin Ziegler Marx Masao Yamamoto masque Massera Matinaux Matsui Matta-Clarck Mauguin MBO MCH MDC MDLF MDOU Mécanisme Méditations mémoire Memories Menus Meraviglia Merci Mercure Merton Thomas messages Métaphysique Métis Metro MFRC Michon micro microcosme Millet Mina Loy Miura ori MJNYCR Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore Morris mots Moving mp3 MPUSPM MTAS Murphy Murs et Fenêtres Muscle Musil Musique MWLG Mystères MZD N Nagori Nancy Napoli Narnia Nathaniel Tarn Nature Nauman NDBDP Neiges Neil Mills Nerval neuf Nice Niedecker Nietzsche NLJNLH noeuds Noguez Noir nOmbres Norge Notes-Book Notes-Rapides Notifications NOUS Nouveautés Novae Novalis Novarina NP NPhS Nuages Nuits O.Pé objets Objets d'Amérique Octaèdre ODSI œil Olivier Cadiot OM ON Opalka Oph. Oppen OR Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet OSMH P.A P.B.Shelley P.observatoire P.P. P48 Padirac Pages palimpseste Palmer Paolo Icaro papier PAR Para Paradis Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Passages Paul Celan Paul Valéry Paysages PDLC PDM Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance permaculture Pessoa Peuchmard peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes PHPN Phrases phusis Pi Pierres Pierrette Bloch Pin Pise Pizarnik Plagiat planètes Plankl Platon Pleynet PNSLTS Podiensis poésie Poignant Poindron Points Politikos polygraphe pommes Ponge Pour praxis prénoms prépositions presque Prière Promenade Proust PRYNNE Psaumes ptyx PUB puiser puissance Pyramides Qualia quand Quatrebarbes quelqu'un QuelqueChose Questions Qui Quignard Quotidien R.G.Lecomte R.M. R.M.I R.M.T. Rachi Rae Armantrout Range Raphoz Raven RBDBB RBLPDT RCLSDF RD RDLB Recettes Reclus Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Rêve Revenir Reverdy Révillon Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud RIP Ristat Rivières RLP Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rocamadour Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rosset Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ruyer Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson sa vie sable Saigyo Saliens SALXI Sam Francis Samivel Sangral sans Sans Titre Santoka Sappho Sator Saturne Savelli Savitzkaya SBL1 Sbrissa Schlechter Sculptures Sculptures Photographies L.A. SDM Sel selon SELP Seneca SGM Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos SILENCE Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Sinclair singularité Situation Sivan six SJDC Ski soleil Solutré Sommeil Sonnets Sons Sor Juana Sôseki Soto Soufre Soulages Souligne Sous le Pas SP SPHS SPiced Spinoza spirale SPRCGB SPSLSA Squires Stéfan Stein steppe Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu sur Suso Swensen Synchronicité synonymes Synopsis T T.A T.C T.S.Eliot Tabarini Takis Tanizaki TAOPY Tardy Tarkos TDQ TEL Temps Temps probable Tétralemme TEXTES Thalès Thé Théorie Tholomé timbres TINTIN Tissu Titres TLP TN Tocqueville Todtnauberg tomates TOPOS Toscane Toujours TouT TP.BN Traces Traduire Trains TRICTRAC Triste époque Tsvetaeva TT TU Tumulte Tweets Typoésie u.p.d.d.v UCDD ULDLLA Ulysse UMP UN UNM UPSA usura V V.I. V.Kh V.P. VALC Valet vazquez VDSJ VE Venet Venise Vents VERBES Verne verre Vert vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Viton vitraux VO voici Voies voilà voix volcan Volut Von Aesch Vous Voyelles Vulcano W W.Benjamin W.I.P. Wable Wagô Wajcman Waldman Waldrop Wallace Stevens Walser WB WBY wcw webasso Webcams WGJ WilliamBlake Windows Wittig Wolfgang Laib Woolf Xardel Xénophon Xu Xiake Y.B YDM YOGA Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zéro Zoom Zukofsky Zürn

Archives du blog