dimanche, juillet 07, 2019


Le soleil dans les mots


Fondre comme neige au soleil

Rien de nouveau sous le soleil


Une place au soleil

Avoir des biens au soleil

Cela n’a vu ni lune ni soleil

Un rayon de soleil dans la vie
















Faire sa cour au soleil levant

Piquer un soleil

Une couleur qui passe au soleil

Prendre un bain de soleil

Un coup de soleil

Exécuter un soleil

Ce poisson à reçu six soleils
il est resté six jours sur la grève

Le soleil de minuit

L’empire du Soleil Levant






La lune dans les mots

Depuis des lunes

Lune de miel

Pêcheur de lune.

Poisson-Lune.

Sel de lune

Aboyer à la lune

Confrère de lune

Visage de lune

Coucher à l’enseigne de la lune

La lune est le soleil des loups

Faire révérence à la lune

Exécuter un coup de pied à la lune

Tomber de la lune

Avoir des lunes

Être bien luné

Être dans la lune

Demander promettre la lune

Vouloir prendre la lune avec ses dents

Montrer la lune en plein midi

Il est bête comme la lune

Faire un trou à la lune


































Dans le monde numérique contemporain

le langage est devenu 

un espace provisoire

passager et déprécié

simple matériau pour être déblayé

reformaté

stocké

et repris dans n’importe quelle forme 

adaptée

avant qu’on s’en débarrasse 

aussi vite











Parce que les mots d’aujourd’hui 

ne coûtent rien et sont produits à l’infini

ils ne sont que déchets

représentant peu

signifiant encore moins



La perte de boussole 

par la réplication ou le spam 

est la norme



Les notions d’authentique ou d’original 

sont de plus en plus 

intraçables 



Ce que nous ne pouvons télécharger 

n’existe pas


La régurgitation est le nouveau mode non créatif 

au lieu de créer

nous honorons et chérissons



embrassons la manipulation 

et la réutilisation 






























Comment représenter le réel ? 

C’est la question que s’est posée la peinture face à la photographie et au cinéma au XXème siècle. En ce début de XXIème siècle et avec le numérique, la question concerne désormais la littérature : comment écrire sans écriture ? 

Comment écrire à l’âge numérique où la création avec tous ces textes, en « open source », ces messages, ces copier-coller qui pullulent en ligne et en réseau, n’a plus lieu d’être ? Comment écrire à cet âge où la figure d’un auteur seul, à son bureau, dont le geste consistant à tracer des lettres sur une feuille, n’a plus lieu d’être non plus ? 

Réponse avec le professeur et poète américain, Kenneth Goldsmith, dans cet essai tout juste traduit en français (par François Bon), L’écriture sans écriture, du langage à l’âge numérique. Et en 4 exemples 















C’est le poète japonais Shigeru Matsui à qui l’on doit ces « purs poèmes », soit des « codes alphanumériques binaires » qu’on trouve en informatique. Et c’est un 1er exemple pour répondre à la question : comment écrire sans écriture ? 

D’abord, en n’étant pas créatif. Certes, ça fait longtemps que l’auteur tout-puissant est battu en brèche, avec les ready-made, les collages et les samples. Mais dans l’écriture, qu’on la critique ou pas (qu’il s’agisse de Platon qui la voyait comme le tombeau de la mémoire ou de Derrida qui en faisait la trace de sa Grammatologie), une idée persiste : celle du créateur qui écrit une œuvre originale, unique et transmissible. 

Or, ce qui compte ici, ce n’est plus qui parle et ce qu’il dit, 1er ou pas, original ou pas, mais la manière dont cela est dit, construit, conçu, faisant du génie une sorte de programmeur web.  

Parfois, à écouter Guy Debord, on peut se demander ce qui distingue son ton monotone d’un code informatique… En cela, il préfigure d’ailleurs cette nouvelle écriture sans écriture : celle où l’auteur importe moins que le texte, celle aussi où le sens originel importe moins que le réagencement, la reprise, la relecture et que le détournement dont il fait l’objet. 

C’est la 2ème réponse à « comment écrire sans écriture ? » : en abandonnant certes le geste 1er de la formation des phrases, mais pas la manipulation de ces mêmes phrases. Debord proposait de dévier de nos chemins connus, et c’est bien ce qui passe aujourd’hui, avec par exemple : la dérive du chef d’œuvre de Kerouac, Sur la route, redactylographié intégralement sur un blog ; avec, aussi, le détournement des pires résultats de requête Google ; ou avec ce mot « rouge » que l’on fait dérailler… 

Ce n’est pas du Frédéric Chopin, mais du Henri Chopin. Et c’est le 3ème exemple que l’écriture sans écriture, c’est non seulement de la reprise (sans auteur), du détournement (sans un sens définitif), et c’est aussi un dépouillement : loin de là le contenu, original, propre et 1er, et le contenu tout court. 

Peu importe qu’il s’agisse du mot « rouge », peu importe son sens, l’idée est d’en entendre la texture et les tensions, le contexte où il émerge et qui révèle cette matière tendue. Ecrire sans écrire, c’est ainsi accorder toute son importance non plus à ce qui est dit, mais au dire lui-même, non plus au contenu mais au contexte : 

Enfin, dernier exemple : Georges Perec et sa « Tentative d’épuisement d’un lieu parisien » pour répondre à cet impossible projet : comment écrire sans écriture. Kenneth Goldsmith le cite, enfin, pour révéler la fécondité de l’ordinaire. Traitement de texte, base de données, identités cryptées : vous pensiez recopier, répéter, plagier, vous vous pensiez englué dans le quotidien d’une écriture non-créative, vous en sortez pourtant renouvelé. 



































une longue ligne 

une ceinture

Quel est ce courant
Qu’est-ce que le vent qu’est-ce que c’est
Où la longueur est-elle sereine



elle est là



un lieu sombre

n’est pas 

un lieu sombre















seulement

blanc et rouge font
noir

seulement

jaune et vert font
bleu



un rose 
est écarlate

un arc 
est de toutes les couleurs

une ligne le discerne

une ligne suffit à le discerner



































STEIN

une lampe 
n’est pas le seul signe du verre

lampe et gâteau 
ne sont pas les seuls signes de la pierre

lampe gâteau
et couvercle ne sont pas la seule 
nécessité absolue

un projet 
un projet courageux

une maladie comprimée
et pas de café
pas même 

une carte 
ou 
un changement 
pour infléchir chaque direction





un projet 
qui a cet excès et cette
rupture est celui qui montre du remplissage

TENDRES BOUTONS




La sœur n’était pas 
un monsieur. 

Était-ce surprenant. 

Ça l’était. 
La conclusion est venue lorsqu’il n’y avait pas d’accord. 

Tant qu’il y avait question 
il y avait décision. 


Remplacer 

une relation 
de hasard 
par 

une fille 
ordinaire 
ne fait 
pas 

un fils

C’est arrivé de telle sorte que le temps était parfait et que grandissait un tout divisant le temps si bien que là où il n’y avait pas d’erreur avant il n’y en avait pas maintenant. Par exemple avant lorsqu’il y avait une séparation il y avait attente, à présent lorsqu’il y avait séparation il y avait la division entre vouloir et partir.































le sens réside

dans la possibilité de reconnaître


l'espace visuel

par essence

n'a pas de propriétaire


fusion et décomposition

et non pas

addition et soustraction


le sodium et le chlore réagissent ensemble








les méthodes techniques 

avec lesquelles les mots sont travaillés

sont

d'

une infinie variété

































le présent est seul

essarté


défricher 
une terre en arrachant et éventuellement
en brûlant

les arbres et les broussailles 
avec les souches et 
les racines


être en marge
















c'est avoir atteint le lieu du présent

le lieu

de l'avant et de l'après-lieu


le présent

est le temps que l'on conjugue

contre




un lumineux trajet

dans

un tracé plus long




la clé 
de l'oeuvre 
est

le 
songe 
d'
une clé





l'obsession du jour

le cœur et l'esprit

des mains disponibles

le livre des questions



































LE LIVRE

Comment peut-on 
aborder la notion de beauté aujourd’hui ? 

Après plus de vingt siècles de réflexions sur un plan esthétique, philosophique ou poétique, elle apparaît toujours aussi mystérieuse et difficile à définir.









Sur la terre ou dans l’univers, partout nous contemplons de belles  choses : un paysage, un ciel étoilé, des reflets colorés sur l’eau, de la neige qui tombe, un animal, le visage d’un homme, d’une femme, un regard… Mais derrière ces apparences, nous sommes amenés à nous interroger : regardons-nous toutes ces merveilles de manière objective ou subjective ? La beauté existe-t-elle par hasard ou provient-elle d’une force divine ? Est-elle supérieure à la nature lorsqu’elle est artistique ? Quelle est son utilité ? Peut-elle faire progresser nos sociétés ? Autant de questions qui, depuis l’Antiquité, ont fait réagir, converser et écrire des philosophes, des écrivains, des poètes, des peintres, des historiens de l’art et des penseurs de toutes les disciplines et nous éclaire sur l’importance de la beauté dans nos existences.



LES AUTEURS ET LEURS EXTRAITS

La Beauté est un choix de textes de quatre-vingts auteurs, de l’Antiquité jusqu’au monde contemporain, parmi lesquels Sapho, Platon, Héraclite, saint Augustin, Hölderlin, Shelley, Madame de Staël, Victor Hugo, Nietzsche, Baudelaire, Poe, Van Gogh, Delacroix, Marcel Proust, Simone Weil, Kandinsky, Tanizaki, Marguerite Yourcenar, François Cheng…

































horizon 
qui selon la pente du jour
me parle et se tait 



Sentes dans le temps

Jean-Claude Schneider

éditions Apogée

Trois cheminements
parmi ces halliers de questions que le monde
la vie et l'histoire
sans repos
font surgir devant nos pas



rendre le regard

autre












comme ces figures

engluées à leur gangue d’huile et pigments :

de chair boue buée re-

corporées

au souffle à la salive qui obombrent les jours

rétine

ayant bu, buvant, boira - soif

d’un sans-fond

pour ça : la mixture reluquable

à revoir, donc, la savoir

apparaître puis, s’effaçant, se repaître

horizon qui selon la pente du jour

me parle et se tait :

les apparences

dont le nom

ne répète que le vide où s’est tenu

(mais cela me suffirait, cela

je ne m’en dégoûterais pas si étaient

redonnées ces poignées d’heures

à ma soif)

le bord tremblé de leur contenant 



Sentes dans le temps 
Jean-Claude Schneider
Éditions Apogée
2001, pp.11-12

































une lumière invisible

opère en moi le vouloir et le faire



oubliant

ce qui est derrière moi

et me portant de tout moi-même

vers ce qui est en avant



je 
marche
droit au but

































le système était en train de s'effondrer


la lumière 
boit les ténèbres

et puis 

elle 
coule

elle se noie


















en ce temps-là

pourtant

c'était différent


les hommes sentaient les choses

différemment

leurs réactions étaient

différentes



les mots ainsi forgés et les phrases

forgées par ces mots

étaient secs

et clairs

comme s'ils avaient été de bois





ce que l'on 
ressentait ne disparaissait
jamais 































Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " (3x4) * & 111 12 14 24 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A A.a.H A.L. A.R7 A.S. A1 A10 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB ABDL Abécédaire Aboulafia Abréviations Abrüpt Abruzzo acronyme Actis Actualités ADBP Adorno ADR Adrénaline Agenda AgnèsMartin Agrafe et boite AIR Air du temps Alain de Lille Alan Davies Albiach Alchimie Alechinsky Aleph Alferi Alina Reyes ALTH AM Amande Anagrammes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animal animation Annick Ranvier Annonciations Anthologie Antin David AP Aphaïa Appelfeld Approche APUMM APZ Arago Aram Saroyan Arbres Aristote Arp Arseguel Art sacré ARTHAUD AS ASDMI Ashbery Astrologie Atlantide Auxméry AVB Avec Avent AW B B.Celerier Babel Bachmann Baies Baigaitu BAM Banal Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala BAZAR Beaufortain Beckett Beckford Benedetto Bénézet Benveniste Bergounioux Bernstein Bhattacharya Bibliothèques Bimot Binet bio BioMobiles Biopsies Bishop BISSES1 Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blanqui Blaser Blau Duplessis Bleu Bochner Bohm boisflotté bord de terre Borges Bouddha Bouthonnier Bozier Brautigan Bretagne Bribes Briciole Broodthaers Bryen BSRM Butor Byron C C.C C.E.T C.F. C.Olson çacest café Camino Campo Cantos Capital Capricorne Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Carver Casas cavernes Cazier CCB CCEM CDLRP CDN ce qui est ceci cela Céline Celui Cendras cequej'aime Cerbelaud cercles Cerf Ceux Cézanne CGJ CH5 Champs chant1 Chants et Poésies Chappuis Char chartres Chartreuse Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Chose Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations CL Claude Favre Claude Simon Climat Closky CMDOT Code Cole collages Collines Côme comme comment Compact compostelle conversation Copier Corbeau Cortazar couleur covid Cravan Creeley CSB Cummings cut Cut 1 CV CyT Dada DALA Dans Danse Dao Dates DDLR de De Vries définitions DEGAULLE Deleuze Delillo délires Démocrite Denis Roche Déplacement Dérive Derrida Des Déserts Désir Détournement Dextre DFRC Diable Dickinson Dillard Divers DMI Domerg Duchamp Duncan Duras Durer Duvauroux DVDC Dworkin E E.C E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures EDG EDLCDS EDLF Edmond Jabès elle ELLEDIT Elles Ellul EN ENCORE encres et musique Encres et peintures EnSof Entre EPE épiphanies EPLA ESE ESPA Espace Espitallier essais été Etel Adnan Etna étoile Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F F.A. F.O Fable faits FAJ Faune Fayçal Fengliu feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore FNAR Foligno Forest Foucault Fourcade FQPCC Fractales Fragme Fragments France François Cheng Frappat Fugue Fuji G.C.L. G.Luca G.R.I Gary Snyder GB GDLMC GDT GEGO genese Genji géométrie Géopoésie Gervais Gif Giffard Giovannoni Girard Giroux Gizzi Gleize Glossaire GMH Gobenceaux Godard Goethe Gombrowicz Gongora Grâces Gramm gris Guesdon Guy Debord Guyau Guyotat GWFH H H.D. H.P Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Harms Hart Crane Hausmann Heaney Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Herta Müller Hésiode Hesse Heures hexagrammes HFSR HHPC Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Histoire HN HO Hocquard Hölderlin homonymies Houellebecq HR. HRC Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. ici IDLR il Illuminations illuminer illuminisme ILVLA ilya immédiatement impératif imperceptible Impresses Index individu Infini Infinitif initiales inquiétude Insectes installation Internet Interrompre Irwin Ishihara Isis isolato Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet jaime Jakobson Jardin JBE JCERDM JDLF JE JE & Jean jean Daive Jean Michel Lou Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G K.K Kafka Kaplan Kapoor Kathleen Raine Katué Kawara Kay Ryan KDCN KDICK Kenneth White Kerouac Khazar Khlebnikov Kiarostami KK Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts L'EI La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs LADR Laforgue Lagopède LALELES Lamantin LAME Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin LBA LCDP LCR LDB LDMC LDS Le Clézio Le Livre Le poème LECDF LECLA Lectures LEE Lee Ufan Leibniz Leibovici Leili Anvar lensball lepoète Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lev Rubinstein Lex1 lex2 lex3 lex5 lex7 lex8 Lexie LFDH LFMR LGD LGTDLP LHDD lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées LIQV listes livrelit LJDP LLDME LLDO LLDP LLDQ LMDLE LMV LO LOAN LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LPC LPDLE LPI LRDT LSDA LSDS LSDV LSMT LTO Lune Lus & Mus LV; LVMDE Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.S.M M.Trinité Ma Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Maïakovski Mains maintenant Mais Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manganelli Manifeste Manon mantra Manzoni Map Marchand Marcheurs Marelle Martin Ziegler Marx Masao Yamamoto masque Massera Matinaux Matsui Matta-Clarck Mauguin MBO MCH MDC MDLF MDOU Mécanisme Méditations mémoire Memories Menus Meraviglia Merci Mercure Merton Thomas messages Métaphysique Métis Metro MFRC Michon micro microcosme Millet Mina Loy Miura ori MJNYCR Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore Morris mots Moving mp3 MPUSPM MTAS Murphy Murs et Fenêtres Muscle Musil Musique MWLG Mystères MZD N Nagori Nancy Napoli Narnia Nathaniel Tarn Nature Nauman NDBDP Neiges Neil Mills Nerval neuf Nice Niedecker Nietzsche NLJNLH noeuds Noguez Noir nOmbres Norge Notes-Book Notes-Rapides Notifications NOUS Nouveautés Novae Novalis Novarina NP NPhS Nuages Nuits O.Pé objets Objets d'Amérique Octaèdre ODSI œil Olivier Cadiot OM ON Opalka Oph. Oppen OR Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet OSMH P.A P.B.Shelley P.observatoire P.P. P48 Padirac Pages palimpseste Palmer Paolo Icaro papier PAR Para Paradis Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Passages Paul Celan Paul Valéry Paysages PDLC PDM Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance permaculture Pessoa Peuchmard peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes PHPN Phrases phusis Pi Pierres Pierrette Bloch Pin Pise Pizarnik Plagiat planètes Plankl Platon Pleynet PNSLTS Podiensis poésie Poignant Poindron Points Politikos polygraphe pommes Ponge Pour praxis prénoms prépositions presque Prière Promenade Proust PRYNNE Psaumes ptyx PUB puiser puissance Pyramides Qualia quand Quatrebarbes quelqu'un QuelqueChose Questions Qui Quignard Quotidien R.G.Lecomte R.M. R.M.I R.M.T. Rachi Rae Armantrout Range Raphoz Raven RBDBB RBLPDT RCLSDF RD RDLB Recettes Reclus Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Rêve Revenir Reverdy Révillon Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud RIP Ristat Rivières RLP Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rocamadour Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rosset Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ruyer Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson sa vie sable Saigyo Saliens SALXI Sam Francis Samivel Sangral sans Sans Titre Santoka Sappho Sator Saturne Savelli Savitzkaya SBL1 Sbrissa Schlechter Sculptures Sculptures Photographies L.A. SDM Sel selon SELP Seneca SGM Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos SILENCE Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Sinclair singularité Situation Sivan six SJDC Ski soleil Solutré Sommeil Sonnets Sons Sor Juana Sôseki Soto Soufre Soulages Souligne Sous le Pas SP SPHS SPiced Spinoza spirale SPRCGB SPSLSA Squires Stéfan Stein steppe Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu sur Suso Swensen Synchronicité synonymes Synopsis T T.A T.C T.S.Eliot Tabarini Takis Tanizaki TAOPY Tardy Tarkos TDQ TEL Temps Temps probable Tétralemme TEXTES Thalès Thé Théorie Tholomé timbres TINTIN Tissu Titres TLP TN Tocqueville Todtnauberg tomates TOPOS Toscane Toujours TouT TP.BN Traces Traduire Trains TRICTRAC Triste époque Tsvetaeva TT TU Tumulte Tweets Typoésie u.p.d.d.v UCDD ULDLLA Ulysse UMP UN UNM UPSA usura V V.I. V.Kh V.P. VALC Valet vazquez VDSJ VE Venet Venise Vents VERBES Verne verre Vert vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Viton vitraux VO voici Voies voilà voix volcan Volut Von Aesch Vous Voyelles Vulcano W W.Benjamin W.I.P. Wable Wagô Wajcman Waldman Waldrop Wallace Stevens Walser WB WBY wcw webasso Webcams WGJ WilliamBlake Windows Wittig Wolfgang Laib Woolf Xardel Xénophon Xu Xiake Y.B YDM YOGA Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zéro Zoom Zukofsky Zürn

Archives du blog