mardi, décembre 11, 2012

.

12.12.2012


à l'aube un très fin croissant de lune de
                                          1,77 %


le plus vieux de la lunaison

théoriquement visible à l'oeil nu



              25 h 45 mn
avant la nouvelle lune

le haut étang fume
           continuellement



l'astre passe au périgée

                                    (357 073 klm)
                                        à 23.15

Quelles violettes frondaisons vont descendre ?









.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Essaim



Phénomènes lumineux dans l'atmosphère terrestre
dus à la pénétration de nombreuses météorites semblant
provenir d'un même point du ciel,
                                                 le radiant.



Certains essaims reviennent régulièrement
et sont associés aux débris laissés
par le passage d'une
                         comète.






11.12.2012
              18 : 22

Maximum de l'essaim des
                                  Sigma-Hydrides
(HYD)
















Les météores des sigma-Hydrides (HYD) sont très rapides, avec une vitesse de 58 km par seconde. Le taux horaire moyen est faible, avec environ 3 météores par heure au moment du maximum.

La découverte de cet essaim pourrait être attribuée à Richard E. McCrosky et Annette Posen. En 1961, ils ont édité une liste de 2529 orbites photographiques de météore qui avaient été calculées à partir des photographies de deux stations obtenues pendant le Harvard Meteor Project de 1952-1954.

Ils ont identifié 7 de ces orbites comme indiquant un essaim produisant un radiant proche de sigma Hydri. Plus tard cette année-là, Luigi G. Jacchia and Fred L. Whipple ont édité une analyse de 413 orbites photographiques précises également obtenues pendant la période 1952-1954 et ont identifié 3 météores comme appartenant à cet essaim.

La confirmation d'un essaim en Décembre de ce radiant a été faites par des observateurs à Waltair, Inde, au cours d'une étude d'essaims météoritiques mineurs dirigée par M. Srirama Rao, P. V. S. Rama Rao et P. Ramesh au cours de la période 1961-1967.

Une recherche à travers les précédents décomptes édités énumérant les radiants visuels révèle des indications occasionnelles de la présence de cet essaim dans la dernière moitié du 19ème siècle et même au 20ème siècle. Mais les séries d'observations les plus saisissantes extraites à partir de ces enregistrement plus anciens, sont les observations en 1937 faites par Cuno Hoffmeister dans le sud-ouest de l'Afrique de cinq météores appartenant aux sigma-Hydrides.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.

Peter Miller



North light
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Eleni Sikelianos












De la matière est emportée par le souffle
loin de la surface
de cette étoile v  i  s  i  b  l  e











Dans ma collection de gluons dont la couleur s'additionne
pour donner du blanc :

un temps l'univers


avait la taille d'une corde toujours
plus sombre ; un quark,


un antiquark, rouge + antirouge, vert + antivert, ou bleu =
blanc. Une boule de colle, en fait - (reste-t-il encore


des infinités?) Oui, oui, ils continuent de décharger les caisses
de Coca-Cola dans la lumière des matins
d'hiver, des briques de lait pour écoliers dans des sacs

en plastique bleu qui attendent au coin
de la rue. Qu'attendent-t-ils ? (Les ramasseurs
d'ordures.) Je vais devoir les éliminer - les boîtes à
sandwich en polystyrène jaune, empilées, graisseuses, luisantes - Écoute :

La terre accompagnée
de tous ses habitants, tous les objets démolis ou non, est
là dehors

bruissante
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.








Earliest Worlds est en fait composé de deux recueils, Blue Guide et Of Sun, Of History, Of Seeing. Le premier explore lumière et obscurité, cosmos et individu, formes et couleurs, matière et imaginaire, mêlant tropes traditionnelles et expérimentations, vers libre et prose, lexique scientifique et méditation lyrique. Le deuxième volume décline le même vocabulaire scientifique sous la forme originale du poème-essai ou du poème-étude, favorisant les mélanges de genres, de dictions (nombreux intertextes) et de formes qui permettent des ruptures de tons, tout en conservant un équilibre entre le sérieux et l’humour. La méditation prend des accents métaphysiques ou phénoménologiques, exprimant un profond émerveillement pour le monde, le cosmos, les particules élémentaires, le corps animal ou humain, les muscles, l’esprit : la vie sous toutes ses formes, plus particulièrement celle du langage. Le vers s’étire, multipliant les enjambements, ou au contraire, se brise et s’émiette au gré de parenthèses, de tirets et d’entailles obliques, de distributions éclatées des mots sur la page, de torsions grammaticales ou syntaxiques inédites. Les termes de la physique, de la médécine, de la biologie et de l’anthropologie prennent des accents lyriques, tandis que l’imaginaire poétique s’incarne, se minéralise, s’historicise...



The California Poem répond au désir d’écrire un long poème « kaléïdoscopique », selon l’expression de l’auteur, dont les sous-parties seraient autant de tiroirs ou fenêtres que le lecteur ouvriraient au hasard. Il s’agit tout d’abord de renouer avec la forme de la sérialité, déjà explorée dans Earliest Worlds, mais abandonnée le temps d’une parenthèse dans The Monster Lives of Boys & Girls (2003). C’est aussi l’occasion d’y concilier une forme de discrétion, expérimentée dans ce précédent recueil. Enfin, elle se propose d’explorer la perméabilité du poème à la diversité du monde, plus spécifiquement de la Californie, à travers la collecte ou mise en forme de repères historiques, croyances politiques, éléments biographiques, rêves ou conversations banales, citations et listes de noms propres, diagrammes, collages et photographies... On y reconnaît l’ambition d’un poème épique, dans la tradition des Feuilles d’herbe de Walt Whitman, ou de Paterson de William Carlos Williams, cherchant à contenir, à travers l’évocation d’un bout d’Amérique, l’ensemble du monde, de son histoire, de son langage, de son imaginaire et de son devenir. Il s’y exprime enfin une veine « environnementaliste » ou « écologique », qui est une tendance contemporaine forte du roman et de la non-fiction aux Etats-Unis. Si l’auteur donne vie à toutes les strates (géologiques, biologiques, historiques, linguistiques, technologiques) de la Californie, elle rend compte aussi d’un profond sentiment de perte, que ce soit à travers l’évocation de l’enfance disparue, ou celle de l’extinction irrémédiable de peuples, de langues ou d’espèces florales et animales.



Du soleil
De l'histoire
De la vision

Eleni Sikelianos

traduit de l'américain par Béatrice Trotignon

Editions Grèges
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
..
.
.
.
..

.

Je ne sais pas dire exactement
ce qu'il y a      là....










un regard

la courbe d'une lèvre
d'une paupière
d'une joue

d'une mèche de cheveux




le reflet d'une onde silencieuse....une joie...



je perçois    je reconnais
                  un partage fraternel

quelque chose de bienfaisant

le visage du bien




le bien parfait.....d'une perfection absolue....
.
.
.
.
.
.
..

.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
..
.
.

.
..
.
.

Qu'il me soit loisible...









de regarder ce qui là-bas
apparaît et disparaît


comme je regarde une lueur fugace

.... un éclair de chaleur....


que rien ne puisse
si peu que ce soit    entamer
.....cette tranquillité......



troubler....

               cette sérénité.....




juste pour cette fois








L.A.Photographies Beaufort décembre 2012
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog