lundi, janvier 31, 2011

Temps harmonique enfin, intégrant tout rythme et toute mélodie possible
dans une pure verticalité.
.

L'harmonie, en effet, verticalise la mélodie : l'accord plaqué au piano fait résonner ensemble et simultanément les notes de l'arpège. Ainsi, le temps harmonique est simultanéité présente et toujours présente de la tonalité du temps mélodique, dont les degrés rythmiques apparaissent verticalement, comme autant d'ourlets, sur le tronc de l'arbre du temps.
.
L.A. photographie, l'arbre du temps sur la route du Mont, janvier 2011
Ce qu'il y a de curieux
.
c'est que la montagne parfois m'est transparente
et que le transparent parfois m'est montagne
ceci toujours à force d'ascension.
.
L.A. photographie, janvier 2011

Le bruit de l'eau

Silence : jeu du silence.
.
Écoutez les bruits environnants avec les yeux fermés,
les reconnaître et les nommer.
.
Où et quand avez-vous entendu le bruit de l'eau ?
L'eau fait du bruit
Pourquoi l'eau fait-elle du bruit ?
.
Imaginez ici le bruit de la glace qui fond
.
Le bruit de l'eau
.
L.A. photographie, janvier 2011

TAS

Accumulation
d'une matière, de choses de même nature ou de nature différente,
arrangées avec ou sans ordre et placées les unes sur les autres.
.
TAS
.
Grand, gros, petit tas
tas énorme,
informe,
noir, blanc,
tas d'herbes, d'immondices, d'ordures,
d'os, d'ossements, d'étoffes,
de blé,
de bois,
de briques,
de cadavres, de cendres, de chair,
de charbon, de chiffons, de chaux, de copeaux, de débris,
de décombres, de fagots, de feuilles, de foin, de fumier,
de linge,
de morts, d'or, de paille,
de pierres, de planches,
de sable,
de terre,
de vêtements,
de mots...
.
S'asseoir sur un tas,
fouiller un tas,
mettre qqc en tas.
.
Ou bien faire rire un tas de cailloux !
;

L.A. photographie, sur la route du Mont, janvier 2011

Pierre Alechinsky, l'avenir de la propriété
.

Lettres à l'abandon, promesses en surplomb, plis illisibles, registres à jours enfuis, testaments sans jouisseur, codicilles inutiles, effets sur rien, certificats pour plus personne, compte-rendus d'ex-soucis, notes périmées, conventions dépassées, requêtes sans objets, convocations à jamais tardives, incompréhensibles grosses, enveloppes vides avec leurs adresses, avals et extraits ancestraux : ces rescapés de la paperasse furent au détail ou par lot trouvés aux puces d' Aix-en-Provence et de Saint-Ouen, chez quelque libraire et brocanteur de Paris et de Nantes, au grenier d'un Notaire et dans les combles d'un Commissariat de quartier . Raison d'une rêverie de l'encrier et du pinceau, les voici à nouvelle distance de leur expiration.
.


L.A. photographies, janvier 2011
édition Fata Morgana 1992.


Suites & Séries
SOL/AIR
Correspondances & Rémanences
.









L.A. photographies,
sur la route du Mont, janvier 2011
OMBRES
;


Diminution plus ou moins importante de l'intensité lumineuse
dans une zone soustraite au rayonnement direct
par l'interposition d'une masse opaque.
.
L.A. photographies, les Saisies, janvier 2011

dimanche, janvier 30, 2011

Légette Nid de l'Aigle et Mirantin
The North Face
Ombres géantes
.
C'est si dense ici ... Je ne puis tout montrer.
Innombrables sont les ombres, innombrables les catégories d'ombres.
.
Toujours périphérie chercher centre !
Dans grand Jour vide, pleine à éclater ( H.M)
.
L.A. photographie, sur la route du Mont, janvier 2011
Promenade sur une petite route de montagne avec les ombres et
;
L'ESPACE AUX OMBRES
;
Henri Michaux :
Parfois, le murmure se répand que nous sommes visitées par des ombres transparentes.
Qui sait ? Qui sait ?
Comment retrouver leurs traces quand
on a peine à se retrouver soi-même ?
.

Encore :
On chuchote parmi les morts récemment arrivés, que de si inouïs progrès se font entre vous autres vivants, ou sont sur le point de se réaliser que vous allez bientôt pouvoir nous aider, nous aider vraiment.
Est-ce possible ? Depuis le temps qu'on l'espère... Est-ce possible ? Faites vite alors, faites vite, mais est-ce même souhaitable ? On ne sait plus...
.

Et encore :
Attention. Vous m'entendrez plus tard.
Il faut que je fasse attention.
Les ombres-hyènes cherchent sans cesse dans la nuit.
.
L.A. photographies, sur la route du Mont, janvier 2011
avec Henri Michaux, L'Espace aux ombres, dans Face aux verrous
Poésie/Gallimard P. 176/177
Interception de la lumière par les branches et les brindilles
de quelques arbres sans feuillage.
.
OMBRE
par opposition à la pleine lumière en général
.
L.A. photographie,
sur la route du Mont, janvier 2011

Le sapin est par excellence une essence d'ombre
.
L.A. photographie,
sur la route du Mont, janvier 2011

le Soleil la Neige
les Ombres et les Arbres
Le long de l'éveil ce qui est lumineux
;


L.A. photographies,
Bisane 1500/01.2011


Tout est plein de lumière et de nuit sans lumière...
.


L.A. photographies, Bisane 1500, 01.2011
avec Nombres


29.01.2011
Son Nom les arbres les ombres et les Nombres
vers 1500 m d'altitude
1+2+3+4=10
1+2+3+4 puissance 2 = 100
;



Le roman imprimé ici renvoie au milieu mythique en train de vous irriguer, de se glisser en vous, hors de vous, partout, depuis toujours, pour demain. Il tente de dégager une profondeur mouvante, celle d'après les livres, celle d'une pensée ébranlant dans ses fondations le vieux monde expressionniste dont s'annonce, pour qui veut risquer sa lecture, la fin.
.
Ph.S. 1968
.
L.A. photographie, Bisane 1500/29.01.2011


Ce texte de 1968 a servi d'appui à Jacques Derrida pour écrire " La Dissémination ". Il est probable que Sollers a lui aussi été influencé par Jacques Derrida. Il y a entre eux un lien réciproque dont une des manifestations est la récurrence du chiffre quatre.

Les 100 paragraphes de Nombres sont organisés selon un double rythme :

- Trois paragraphes à l'imparfait suivis par un paragraphe au présent (rythme de 4),
- Numérotation de 1 à 100 (rythme de 1).

Ce système, qui attire l'attention sur la structure quaternaire du présent (la structure de la représentation classique ), est implicitement critiqué par Derrida lorsqu'il écrit La Dissémination en 11 paragraphes (10 + 1), le dernier ayant pour titre "en surnombre".

 En effet le quatre  est aussi le chiffre du supplément, du disséminé. La quatrième surface  décrite par Sollers est réinvestie par Derrida dans la logique oedipienne de la dissémination.





Tout est nombre.
Le nombre est dans tout.
Le nombre est dans l’individu.
L’ivresse est un nombre.

B
.
.
.
.
..

.
..
.




L.A. photographies, Bisane 1500/01. 2011

samedi, janvier 29, 2011

L.A. photographie, les Saisies, janvier 2011

.

Philippe Sollers et la tortue



Gare maritime à Venise, l'eau déborde. L'encre du matin, humide et calme, elle sèche bien, pas trop vite, elle se buvarde, elle sort du courant comme la tortue de la Luo ( petit pont de bambous, ravin noir, terre jaune ) avec ses caractères sur la carapace.Chine de l'encre : respecte -la.






;







Sur une passerelle de bambous, au-dessus de la rivière Luo, j'ai longuement regardé le lieu de naissance de l'écriture. Cette rivière étroite, noire comme de l'encre, s'encaisse dans un paysage ocre désert. Je l'ai encore dans les yeux ( les yeux de Viva sont très noirs ). Il faisait beau, silence de vie d'après la mort,
20 000 lieues sous les siècles. C'est là que l'appel a eu lieu de nouveau. La Luo, c'est aussi le Jourdain. J'étais très ému, je le suis encore.







.









Je n'oublie pas le choc des grottes de Longmen, ce petit temple taoïste en ruine près de Nankin, ni la mince et noire rivière Luo d'où est montée la tortue révélant l'écriture idéographique. L'écriture au plus près des transformations et des mutations, c'est mon sujet, je n'en ai pas d'autre.



.
Carnet de nuit, Folio P. 69
Les Voyageurs du Temps, p. 216
Un Vrai Roman Mémoires p. 126




















.

vendredi, janvier 28, 2011

" Un miroir n'est pas une source "
//
" tel est le pouvoir des lettres par le seul changement de leur ordre "
//
//
" L'instant est un glaive qui tranche "
.
3.95. / 139
de l'écriture et de la poésie
.
L.A. crayon et photographie,
les Saisies, janvier 2011

Déjà des tours solides mettaient leurs existences à l'abri ; déjà la terre cultivée était divisée et délimitée ; déjà la mer était fleurie de voiles légères...; et l'on s'assurait déjà des secours et des alliances par des traités réguliers, quand les chants des poètes commencèrent à confier à la mémoire les exploits accomplis ; et l'on ne peut guère placer plus haut l'invention de l'écriture. Et c'est pourquoi les évènements antérieurs échappent aujourd'hui à nos regards, sauf pour les traces que le raisonnement laisse entrevoir.
.
Bibliothèque source internet, avec L.DLN

L' Aiguille du Grand Font & La Pierra Mentale de Beaufort
.
L.A. photographie, les Saisies, janvier 2011
Seminaque innumero numero summaque profunda

15


4.44. ( et par conséquent, rien ne peut arrêter la dévoration à l'oeuvre dans les cellules et l'air... Autour du soleil tiré de son froid nocturne les éruptions sont transmises vers votre rétine dans une incandescence qui laisse d'abord votre sexe en repos...
;
70.71.

Nombres

1.2.3.4.
.
1.5.2.6.3.7.4.8.
.
1.9.2.10.3.11.4.12.1.13.2.14.3.15.4.16.
.
1.17.2.18.3.19.4.20.1.21.2.22.3.23.4.24.1.25.2.26.3.27.4.28.
.
1.29.2.30.3.31.4.32.1.33.2.34.3.35.4.36.1.37.2.38.3.39.4.40.1.41.2.42.3.43.
.
4.44.
.
1.45.2.46.3.47.4.48.1.49.2.50.3.51.4.52.1.53.2.54.3.55.4.56.
.
1.57.2.58.3.59.4.60.1.61.2.62.3.63.4.64.1.65.2.66.3.67.4.68.1.69.2.70.
.
3.71.4.72.1.73.2.74.3.75.4.76.1.77.2.78.3.79.4.80.1.81.2.82.3.83.
.
4.84.1.85.2.86.3.87.4.88.1.89.2.90.3.91.4.92.1.93.2.94.3.95.
.
4.96.1.97.2.98.3.99.
.
4.100




Si, de tout temps, on a su que la valeur des chiffres excédait l'arithmétique, ce n'est pas seulement parce que l'arithmétique est apparue bien plus tard. C'est parce qu'on n'a jamais ignoré que les chiffres suivaient leur propre course.

- le Un. On a le droit d'avoir une certaine antipathie pour lui,
et le désir de le repousser par l'exil.

- le Deux. Il évoque le double, la duplicité, et aussi l' entre-deux.

- le Trois. Il y a eu une mode du trois dans les années 70 ou 80 (la dialectique, la loi).

 Elle semble s'effilocher, laissant place aux chiffres suivants.

- le Quatre. La tradition fait venir certaines choses par quatre. Par exemple : les quatre éléments, les quatre niveaux d'interprétations du texte et les quatre rabbins du Pardès, le daleth (quatrième lettre hébraïque). Alors que le trois semble unificateur et clôturant, le quatre est ouvrant. Pour Derrida, c'est le chiffre de la dissémination. Un des quatre côtés est visible (comme dans la représentation classique) et aussi invisible (c'est le sens du mot daleth).

- le Cinq. Qu'il y ait  cinq cens  importe peu. Il y a cinq doigts.
La tradition soutient que le monde a été créé par 3 choses :
le livre (sefer-espace), le chiffre (sefar-temps) et le récit (sipour-parole).

La beauté de la lettre (Sergueï Dmytryk, 2007)
Images qui se forment spontanément.
Mais ne va pas croire que seuls parcourent l'espace les simulacres
qui émanent des corps.
L.DLN
L.A. photographie, les Saisies, janvier 2011

.


BIEGUIFENG, le pic de la Tortue Marine, au centre du massif, culmine à 1780 m et évoque par sa forme une tortue ouvrant la gueule vers une proie ; à la base de cette montagne se trouve une grotte triangulaire, dite de la Tortue, au fronton de laquelle sont gravés les mots " tianzao ", merveille naturelle ; à l'intérieur, une échelle permet de ressortir à l'air libre, comme si l'on avait été englouti par la tortue. Sur le revers de la montagne, il y a aussi un gros rocher en forme de tortue, avec à proximité des rochers plus petits évoquant des oeufs qu'elle aurait pondus.










.
L.A. encre & photographie, les Saisies, janvier 2011

Brihaspati ( hindouisme) " Maître de prières ".
.
Le créateur du verbe, celui qui, dans les védas ( comme dans l' Évangile selon saint Jean ), est à l'origine de toute création et ne fait qu'un avec Dieu. Par le verbe, Brihaspati transmet la Connaissance, la force de persuasion et le don du Rythme créateur de l'expression.

jeudi, janvier 27, 2011

Dale Johnson
.

Il entre par l'arrière du nuage, s'enroule au-dessus du courant,
plonge vers le sol,
et sort.
.
Là où il touche le sol, on trouve le front de rafales en arc de cercle.

Place de l' Étoile
étrange souvenir à l'instant d'un Atlas de littérature potentielle
.
The Steward

Entre l'univers en expansion et L'unification de la physique
la Flèche du Temps.
.
Lorsqu'on essaya d'unifier la gravitation et la mécanique quantique,
on dut introduire la notion du temps " imaginaire ".
Le temps imaginaire se confond avec
les directions dans l'espace.
.
Souffle, battements de coeur accélérés, repos.
Un château de membranes transparentes, de parois translucides
entre mille bêtes sauvages et venimeuses qui grouillent...
;
Il y a au-dedans de nous tout un monde intérieur, et s'il n'est pas en notre pouvoir d'arrêter ce mouvement du ciel qu'emporte une si prodigieuse vitesse, nous ne pouvons pas davantage arrêter notre pensée. ( St Thérèse d'Avilla, le Château Intérieur)
Adam Fuss
.
.

Jeudi 27 janvier 2011, 
27 e jour de l'année, 338 jours restants, 

4 e semaine


;
un peu avant Midi
le Soleil arrive sur les pages du


Veilleur

:
son

Chant

est
un trésor d'amour


;
... la Pensée
.
ce domaine où se rendent 
communes nos structures et Ta Prévenance Seigneur...
.
La Pensée...


.
.
Et que l' Amour
du Très-Haut ne lâche jamais mes cheveux.


























.
Cloître de Santa Maria Novella.
.
L.A. photographie, Firenze 2010

mercredi, janvier 26, 2011

L' agréable palais de Jupiter
.

Plates-bandes d'amarantes jusqu'à
L'agréable palais de Jupiter.
- Je sais que c'est Toi, qui, dans ces lieux,
Mêles ton bleu presque de Sahara !
.
Rimbaud, Bruxelles
.
Photographie Voyager I
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog