dimanche, octobre 19, 2014

.

Dorrit Black













sur la Montagne-Chevelure-Noire

flottait le brouillard 

et la neige encore la blanchissait




Rasée et jetée

la chevelure noire

dans la montagne

changement  de robe




The mountains lake  1935




















.
.

CC




Cornelia Caufmann

























.
.

Ce 
Carré


















Magique...



sur la façade Nord-Ouest
du Dôme de Sienne

43°19'3.60"N
11°19'43.08"E



un palindrome

plus perfectionné 

que beaucoup d'autres



il se peut que la formule

soit une allusion générale

à la roue cosmique



L.A. Insta-Sienne octobre 2014

























.

jeudi, octobre 02, 2014

.





















La lecture est rendue possible 
horizontalement et verticalement
parce que chacun des termes de la phrase
est un acrostiche un mésostiche  ou 
un téléstiche  de l'ensemble des cinq mots.



Il faut noter que le changement 
de l'ordre de lecture n'altère en aucun cas
le sens de la phrase du point de vue grammatical latin. 
En d'autres termes, 
si la place des mots n'est pas la même, 
la signification est identique.
Le carré peut également être lu en boustrophédon 
à nouveau sans altérer la signification du carré.



Sator  :
laboureur, planteur semeur ou créateur père auteur
Arepo : 
signification inconnue
Tenet :  
il / elle tient du verbe teneo ou il tient en son pouvoir
Opera :  
oeuvre, travail, soin
Rotas :   
roues ou rotation, orbite, révolution




Le mot Arepo est un hapax  : 
il n’apparaît nulle part ailleurs dans la littérature latine. 
Il est probable qu’il s’agisse d’un nom propre, 
éventuellement inventé pour faire fonctionner le palindrome. 
Sa similitude avec arrepo
venant de ad repo, « je rampe vers », 
est probablement une coïncidence.








le laboureur
à sa charrue ou en son champ,
dirige les travaux.




















.
.




















L'éclat et l'excellence
pour soi le plus grand bien

mémoire l'eau claire

au fond de mon oeil

mémoire 

voici
l'objectif du soleil

l'eau claire
le miracle de l'eau
de l'eau et du mot

MOT
EAU

EST
MOT
EST EAU

AMOUR GRATITUDE

pour la mémoire de l'eau claire


































.
.















s'il vous plaît
de faire une cure d'eau de pluie

venez à Göttingen
où elle est fraîche en tout temps.


G.C.Lichtenberg






















.
.















Le lecteur découvrira aussi 
dans ce nouvel opus de Pierre Senges 

comment se fabrique l’allumette soufrée, 
comment se tort une colonne vertébrale, 
comment se morcelle un roman-fleuve, 
comment s’escamote le huitième nain de Blanche Neige, 
comment s’inquiète la CIA, 
comment Polichinelle rencontre Wolfgang von Goethe,
comment on incendie les bibliothèques, 
comment on donne son nom à un cratère de Lune 
et comment on se livre ici à diverses comparaisons.



Inverser la remontée vers une œuvre en fragments
(pensées, aphorismes, notes parcellaires ou journaux), 
tenter de retrouver, 
en l’inventant par le roman,
le projet fictif initial... 


Ateliers d'écriture

écriture

vérité
sens
art
fragments

Liminaire

















.
.
















Présentation de la troisième édition, 
par Charles Le Blanc


La vie humaine ne connaît jamais qu’une édition. C’est l’avantage éternel que les livres ont sur elle. Ils peuvent traverser les époques, s’amender, se bonifier, revenir sur leurs défauts, masquer habilement leurs imperfections. Ils peuvent poursuivre des vies tranquilles dans les bibliothèques où ils peuvent vieillir en paix n’ayant plus guère d’ennemis irréductibles si ce n’est les autodafés, qui ne sont plus guère à la mode de nos jours, les vers et par-dessus tout l’indifférence qui reste finalement l’ultime ennemi du livre.

C’est du lecteur qu’un livre tire sa force. C’est par des générations de lecteurs qu’un livre peut être davantage qu’une existence d’homme. Ainsi en est-il du livre-brouillard de Lichtenberg dont les pensées demeurent actuelles malgré le passage de générations livrées aux vers. Nous ne sommes pas encore parvenus à faire le compte exact de nos faiblesses, ni à connaître la balance précise de nos ridicules : ce livre sert à en dresser le bilan.

L’œuvre de Lichtenberg, depuis sa première parution en 1800, est devenue classique. Elle prend le lecteur à témoin, elle se construit autour de lui, l’interpelle, le tutoie, mais de ce tutoiement qui est une forme supérieure de respect, lorsque les connivences, la complicité et la sympathie se sont fait jour entre deux intelligences, un jour qui apparaît souvent par la lecture.



















.
.

Luis Camnitzer













inventer de nouvelles erreurs



















.
.

















the lewis carroll 
picture book       (1899)





























.

mercredi, octobre 01, 2014

.











Octobre



récolter
choux à choucroute

pincer
les sommets des choux de Bruxelles

creuser

drainer

c'est le grand moi
de la cueillette des fruits
à cidre et à couteau




fin des vendanges

passage de la bécasse vers le 10



















..
.




















immense voûte en feu


l'année tourne
dans le chant des spirales

ce que nous
cherchons c'est celui qui voit


il peut ajouter
des paroles plus anciennes encore

comme

l'éclat et l'excellence



plonger dans la promesse de l'aube
même si elle ne tient pas




à l'ombre

d'

A


















.
.















ceux qui chantent les psaumes

ces odes radieuses
proviennent du ciel

assemblent les nuances



LZ

# A

12

*


VIVRE

une adorable promenade 
pour l'esprit


Merci











.

mardi, septembre 30, 2014

.

La pointe du Raz



















Le terme raz désigne en breton, 
en dialecte normand et en français 
un courant rapide. 

Selon Walther von Wartburg, 
le mot breton est un emprunt au français.

Il est issu du norrois rás, 
arrivé en France lors de la colonisation 
de la Normandie par les Scandinaves. 

Il a également 
donné le composé raz-de-marée 

il est de même origine 
que le mot anglais
race « course », 

attesté dès le XIII siècle, 
aussi au sens de 

strong current of water 

(fort courant d’eau), 

issu lui-aussi du norrois.







K.W
invente pour son usage
le mot
cosmopoétique


chez lui il indique
un espace immense
rythmé
par le fait d'être en mouvement
dans l'ouvert























.

.































.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

* 3X3 A7 AB Abruzzo Adrénaline Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Anaphore André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Avec Avent B Bandeaux Barry Lopez Bashô Beaufortain Beckett Bhattacharya Bibliothèques Bimot Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Borges Briciole Broodthaers C C.C C.Olson Campo Cantos Carl Andre Carson Carte postale Cartes et globes Casas Cerbelaud Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Christian Dotremont Chu-Ta Chômei Ciel Ciel profond Cioran Collines Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Cézanne Côme Dao Dates Deleuze Derrida Dickinson Divers Duncan Déserts Désir EAIO Echos L.A. Ecosse Edmond Jabès Encres et peintures Etel Adnan Etna Eventail Exergue F.A. FAJ Faune Fayçal Films FIVE Flore Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB Genji Girard GMH H H.D. Haenel Hamish Fulton Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Hillesum Hiroshi Yoshida Hubin Hymnes orphiques Hölderlin I remember Illuminations Index Infini Infinitif installation Internet Ishihara Issa italiques J.J.F.W. J.J.U. Jardin Jean Jesuis JHN John Cage Jouffroy Journal Jours Juarroz Jullien Kafka Kawara Kenneth White Kerouac Kiarostami Koshkonong L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe Lacs Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lexie Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées Lionel André éclats listes LOGOS London Lorand Gaspar Louise Bourgeois Lus & Mus Lynn Schwartz M M.Caron Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH Merci Metro Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Moore Murs et Fenêtres Musique Napoli Nature Neiges neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Nuages O.Pé Objets d'Amérique Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Oscarine Bosquet P99 Palmer Parant Paris particules Paul Celan peintures numériques L.A. Penone performance Pessoa peut-être Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Plagiat Pleynet Ponge Promenade Proust puiser Pêche Range RD Refuges et cabanes René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Roger Ackling Rome Roses Rothenberg Rothko Roud Routes Royet-Journoud Rueff Ruscha Ryoko Sekiguchi Sam Francis Samivel Sans Titre Santoka Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Shitao Shiva Shônagon SI Signes Signets Sikelianos Silesius soleil Sommeil Souligne Sous le Pas Stein Stromboli suite Sun Tzu Suso T T.S.Eliot TAOPY TEXTES Thé TN Toscane Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse VE Venise Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Vous Voyelles Vulcano Vésuve W W.I.P. WB WBY wcw webasso Webcams Windows Wolfgang Laib Xu Xiake YDM ZANZOTTO Zukofsky écart énigme

Archives du blog