vendredi, octobre 31, 2014

.

Une histoire marchée














Cet apaisement 
qui nous vient dans l'amitié d'une montagne

Jean Giono








Le 6 septembre 2009, Antoine de Baecque se lance sur le GR5, un sac de dix-sept kilos sur le dos, pour un mois de randonnée solitaire à travers les Alpes, depuis le lac Léman jusqu’à la Méditerranée : six cent cinquante kilomètres, trente mille mètres de dénivelée, sept à neuf heures de marche quotidienne. De cette aventure, il a tiré un exercice d’histoire expérimentale mêlant études savantes sur les Alpes et l’aménagement de la montagne et recherche personnelle, «par les pieds», attentive au corps. 

L’auteur raconte la genèse du GR5, tantôt chemin de pèlerinage, tantôt sentier commercial ou de contrebande, draille de la transhumance ou voie militaire. Il montre comment il s’est constitué en emblème, remontant à ses pionniers randonneurs, suivant ses «aménageurs», proposant une typologie de ses usages et une sociologie de ses usagers. De plus, il fait le récit au jour le jour de cette «grande traversée des Alpes» qu’il a désiré éprouver lui-même. 

Il résulte de cette expérience une forme originale d’écriture de l’histoire, un essai d’histoire marchée. Née de l’avancée du randonneur, celle-ci rend compte de la progression le long d’un sentier et, dans la foulée, plonge dans l’histoire même de ce sentier, les strates multiséculaires laissées par les circulations alpines passées. Ainsi permet-elle au lecteur lui-même de suivre, au rythme de la marche, le chemin qui va dans la montagne


























.
.

L'exemption du sens














Le Zen tout entier mène la guerre contre la prévarication du sens. On sait que le bouddhisme déjoue la voie fatale de toute assertion (ou de toute négation) en recommandant de n'être jamais pris dans les quatre propositions suivantes :



cela est A

cela n'est pas A

c'est à la fois A et non A

ce n'est ni A ni non A






Or cette quadruple possibilité correspond au paradigme parfait, tel que la construit la linguistique structurale ( A -non-A - ni A, ni non-A (degré zéro) - A et non-A (degré complexe) ; autrement dit, la voie bouddhiste est très précisément celle du sens obstrué : l'arcane même de la signification, à savoir le paradigme, est rendu impossible. Lorsque le Sixième patriarche donne ses instructions concernant le mondo, exercice de la question-réponse, il recommande, pour mieux brouiller le fonctionnement paradigmatique, dès qu'un terme est posé, de se déporter vers son terme adverse.






Si
vous questionnant
quelqu'un vous interroge
sur l'être
répondez par le non-être

s'il vous interroge
sur le non-être
répondez par l'être

S'il vous interroge
sur l'homme ordinaire
répondez
en parlant du sage
etc....

de façon à faire apparaître
la dérision du déclic paradigmatique
et le caractère mécanique du sens.


L'empire des signes
page 99




Traditional Japanese archery, 
called Kyudo


















.


.

Tongass













La forêt nationale de Tongass 
est une forêt  fédérale protégée d' Alaska 

56° 45' 00'' N
133° 00' 00'' O

Elle s'étend sur 69 000 km2
ce qui en fait la plus grande forêt 
nationale des États-Unis



Tongass est constituée 

de glaciers, 
de rochers 
de broussailles

louange
du Lieu

et le Lieu 
était la Forêt






Photographie

Green cabin in 
Tongass National Forest
Alaska.
Submitted by Joseph Coniff.













.

.











MAP OF THE OUTER GEOGRAPHY
OF THE ODYSSEY
AND OF THE FORM 
OF THE EARTH 
ACCORDING TO HOMER

FROMTHE WORLD, 
A CLASSICAL ATLAS, 1870































.

mercredi, octobre 29, 2014

.















Leila + Olive



Textiles artist  + Flower child + NYC




fern
plants
boho
gypsy
art
temporary tattoo

tattoo


danses
promenades
voyages
jeux
repas
fêtes
livres de signes
insectologie
entomologie
fils clous aiguilles
verreries

fleurs




l'homme est un soleil

ses sens sont ses planètes



















.
.

L' empire des signes














ShibuPass, 
Gunma, 
Japan






le symbole
et le raisonnement

la métaphore
et le syllogisme




Que de personnes
Ont passé à travers la pluie d'automne
Sur le pont de Seta !

Jôco





le haïku

dont les proportions
sont toujours simples

courantes

en un mot acceptables

(comme on dit en linguistique)

est attiré 
dans l'un ou l'autre 

de ces deux
empires du sens




comme c'est un

poème

on le range
dans cette partie du code
général
des sentiments
que
l'on appelle

l'émotion poétique

la poésie est
ordinairement pour nous
le signifiant 
du diffus de l'ineffable du sensible

c'est la classe
des impressions inclassables

on parle
d'émotions concentrées

de notations
sincères d'un instant d'élite

et surtout
de silence  

le silence
étant pour nous
signe d'un plein de langage




R.Barthes

























.

Fin Octobre


















infini

aux splendeurs 


visibles


les montagnes
apparaissent claires comme du verre

silence ensoleillé

paysage
mystérieusement oriental




le ciel transparent
m'envoie un signe léger


O=P=O=N=O=P=O=N=O


clarté et mystère

rien n'est plus poétique
que tous les passages et les mélanges

hétérogènes

Molte Grazie 



*


je me souviens
sans ordre particulier



l'aplat
du noir les plis

le vent
sur l'angle droit

la vitre
et les débris décomposés


tringle brisée



lierre
loup
nuit

puis le sentier

la page
en deux entre deux plis

les corps couchés

moindre
lumière sur les mourants


le ciel imprime
un silence sidéral sur les champs



je suis

VIVANT















.
.

Le Dieu-de-la-Nostalgie-des-Lointains


























une idée d'imprécision 

de vague

d'absence de cause

de raison déterminée



une expression comme

éprouver une joie inexplicable



aller au hasard

errer

flâner




dieu de la flânerie

dieu de l'errance 

dieu de l'ailleurs 

ou 

Dieu-de-la-Nostalgie-des-Lointains






nostalgie dans le sens

d'une aspiration confuse



la nostalgie

c'est le désir dont ne sait quoi


l' étymologie révèle

une idée de retour

grec 
nostos

et  donc de départ



dieu du vague

dieu de la bougeotte










































.

.















il laissa
les jours s'entasser

tout en considérant 
au loin les montagnes de la 



Route-des-Territoires-du-Nord




la pensée
de l'immensité
oppressait sa poitrine

cent trente lieues jusqu'à



L'Ermitage-des-Profondeurs-Sans-Perle




















.


.
Eric Bourret



















TIMESCAPE





































.

mardi, octobre 28, 2014

.




















Le point de passage 
d’un cycle à un autre apparaîtra, 
selon le point de vue où l’on se place,
à la fois comme le point de destruction 
de l’ancienne manifestation ou comme 
la source de la nouvelle manifestation. 




Comme le dit Guénon, 

toute transformation
apparaît comme une destruction
quand on la considère au point de vue 
de la manifestation ; 
et ce qui est en réalité un retour 
à l’état principiel semble, 
s’il est vu extérieurement et du côté substantiel
n’être qu’un retour au chaos
de même que l’origine, 
bien que procédant immédiatement du Principe,
prend sous le même rapport 
l’apparence d’une sortie du chaos




René Guénon, 
Initiation et Réalisation spirituelle
La jonction des extrêmes, 
Éditions Traditionnelles, 
1967, 
p. 225-226.





















.

.













Intime : 
Qui réside au plus profond d’une âme 


Et si le plus profond 
d’une âme se situait à la surface ?

La vérité en art
est l'unité d'une chose avec elle même

l'extérieur 
rendu expressif de l'intérieur

l'âme s'étant
 incarnée et le corps  spiritualisé

Oscar Wilde de Profundis



Photographie
Aaron Feaver
















.

.





















Homme



de constitution ordinaire

la chair

n'était-elle pas un fruit

pendu dans le verger


ô journées enfantes !


le corps

un trésor à prodiguer







la lente mèche 

du possible s'allume




Fame is a bee

it has a song
it has a sting

ah
too
it has a wing

















.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

* 3X3 A7 AB Abruzzo Adrénaline Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Anaphore André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Avec Avent B Bandeaux Barry Lopez Bashô Beaufortain Beckett Bhattacharya Bibliothèques Bimot Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Borges Briciole Broodthaers C C.C C.Olson Campo Cantos Carl Andre Carson Carte postale Cartes et globes Casas Cerbelaud Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Christian Dotremont Chu-Ta Chômei Ciel Ciel profond Cioran Collines Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Cézanne Côme Dao Dates Deleuze Derrida Dickinson Divers Duncan Déserts Désir EAIO Echos L.A. Ecosse Edmond Jabès Encres et peintures Etel Adnan Etna Eventail Exergue F.A. FAJ Faune Fayçal Films FIVE Flore Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB Genji Girard GMH H H.D. Haenel Hamish Fulton Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Hillesum Hiroshi Yoshida Hubin Hymnes orphiques Hölderlin I remember Illuminations Index Infini Infinitif installation Internet Ishihara Issa italiques J.J.F.W. J.J.U. Jardin Jean Jesuis JHN John Cage Jouffroy Journal Jours Juarroz Jullien Kafka Kawara Kenneth White Kerouac Kiarostami Koshkonong L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe Lacs Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lexie Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées Lionel André éclats listes LOGOS London Lorand Gaspar Louise Bourgeois Lus & Mus Lynn Schwartz M M.Caron Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH Merci Metro Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Moore Murs et Fenêtres Musique Napoli Nature Neiges neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Nuages O.Pé Objets d'Amérique Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Oscarine Bosquet P99 Palmer Parant Paris particules Paul Celan peintures numériques L.A. Penone performance Pessoa peut-être Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Plagiat Pleynet Ponge Promenade Proust puiser Pêche Range RD Refuges et cabanes René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Roger Ackling Rome Roses Rothenberg Rothko Roud Routes Royet-Journoud Rueff Ruscha Ryoko Sekiguchi Sam Francis Samivel Sans Titre Santoka Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Shitao Shiva Shônagon SI Signes Signets Sikelianos Silesius soleil Sommeil Souligne Sous le Pas Stein Stromboli suite Sun Tzu Suso T T.S.Eliot TAOPY TEXTES Thé TN Toscane Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse VE Venise Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Vous Voyelles Vulcano Vésuve W W.I.P. WB WBY wcw webasso Webcams Windows Wolfgang Laib Xu Xiake YDM ZANZOTTO Zukofsky écart énigme

Archives du blog