mardi, septembre 02, 2014

.

RILKE IM WALLIS













Le pur espace et la saison



Fondation Rainer Maria Rilke

Maison Pancrace de Courten

CH-3960 Sierre





Constituée en 1986, à l’initiative de la commune de Sierre, la Fondation Rainer Maria Rilke a installé en 1987 son Musée au rez-de-chaussée de la Maison de Courten, rue du Bourg 30, à Sierre. Son but est de faire connaître, par sa collection et ses activités, l’œuvre du grand poète pragois Rainer Maria Rilke (1875-1926) qui a passé les cinq dernières années de sa vie tout près de Sierre, dans le manoir moyenâgeux de Muzot. C’est dans ce lieu devenu emblématique qu’il achève ses Elégies de Duino et qu’il compose ses Sonnets à Orphée. C’est là encore qu’il écrit plusieurs recueils de poésie en langue française et qu’il traduit des œuvres de Paul Valéry.







L.A.Photographie août 2014 Sierre





























.


dimanche, août 31, 2014

.


















le sublime
est un départ






quelque chose de nous qui au lieu

de nous suivre, prend son écart

et s'habitue aux cieux



Rilke




comme vers une montagne qui me protège

un ange gardien de glace






Rainer Maria

des sons qui évoquent

église
enfance
chevalerie

votre nom ne rime pas avec l'époque

il vient d'avant ou d'après

de toujours



Tsévétaïeva  à Rilke
Saint-Gilles-sur-Vie le 9 may 1926




Photographie L.A. le Brévent Chamonix août 2014





















.
.

Un platonisme rocailleux















A line in Scotland

A line in Bolivia

A line in Japan





il parle lui-même 
d'un art abstrait couché 
sur les espaces réels du monde



j'aime les cercles et les lignes
non pas à cause de je ne sais quel formalisme
mais parce que j'aime cette puissance















.

vendredi, août 29, 2014

.

Le chemin étroit














l'étroit chemin du fond

sur le chemin étroit du Nord profond

ou encore

le chemin étroit vers les contrées du Nord

ou

dans les pas de Bashô




la sente étroite du Bout-du-Monde

.






et tout lieu-dit

qui s'écrit dans mes pas

tout lieu est Bout-du-Monde

quand bien même

ça et là

d'autres noms y ont

de haute mémoire

sédimenté leurs lettres

.





Photographie
Danielle Hughson
Elowah Falls, Oregon, USA






















.

jeudi, août 28, 2014

.

Rien d'autre

















en face
que le pur espace 
et la saison.





Photographie
Katie Colligan take break
from her bike traverse of the Sun Prairie, 
Montana to soak in the the sea of grass






















.
.













Chemins qui ne mènent nulle part
entre deux prés,
que l'on dirait avec art
de leur but détournés,


chemins qui souvent n'ont
devant eux rien d'autre en face
que le pur espace
et la saison.


Rainer Maria Rilke





Photographie L.A. août 2014
Fondation R.M.R. Maison Pancrace de Courten Sierre

Rilke poème
chemins qui ne mènent nulle part
début septembre 1924
reproduit d'après le manuscrit des quatrains valaisans




















.
.

Klyuchevskoy volcano, Kamchatka. 













Klyuchevskoy volcano
Kamchatka. 56°03' N, 160°39' E.
Elevation 4,750 m. 
View from F.Yu.
Levinson-Lessing Kamchatkan
Volcanological Station 
Klyuchi village
30 km to the north-north-east 
from the volcano

w

























.

mercredi, août 27, 2014

.

Fumihiko Kato Photographs




























.

mardi, août 26, 2014

.





























.
.

Gale Antokal














PLACE #1, 2004
Chalk, ash, flour and graphite on paper, 
44 x 64 in. (111.8 x 162.6 cm)




























.

lundi, août 25, 2014

vendredi, août 08, 2014

.











TIMOTHY MCSWEENEY

































Why write poetry?




REBECCA LINDENBERG 











I think there is a general misconception that you write poems because you “have something to say.” I think, actually, that you write poems because you have something echoing around in the bone-dome of your skull that you cannot say. Poetry allows us to hold many related tangential notions in very close orbit around each other at the same time. The “unsayable” thing at the center of the poem becomes visible to the poet and reader in the same way that dark matter becomes visible to the astrophysicist. You can’t see it, but by measure of its effect on the visible, it can become so precise a silhouette you can almost know it.
















.

jeudi, août 07, 2014

.














La montagne engendre

le feu  foudre

les nuages  pluie


les sources

les pierres précieuses



elle est à l'origine des choses

elle assume une fonction fécondatrice



*



la parole de la bouche



bée

de l'esprit

pendu le verbe



passe à Ma langue

.

L.A.Insta-Chamonix les Aiguilles juillet 2014



















.
.
Lac Blanc












femme

enfant

rien ....... Lac

Blanc


un enfant va à l'homme

dans l'air


laissez-moi m'asseoir
un instant
aux bords des mondes

on dirait que le vent se lève



elle avance à contre-courant

glisse en silence

en silence .....  un navire


derrière
peut-être qu'il y a quelqu'un

qu'entendons-nous
lorsque nous disons aimer ?




la voix est assurée

originale

la marche du temps

éprouvée

acceptée



la montagne est une grande force







L.A. Instas. TMB Japonais juillet 2014




























.

samedi, juillet 26, 2014

.

Et que tout ait un nom nouveau

Guillaume Appolinaire, Calligrammes

.













Te Ata

(le matin)


Te Ao-to-roa

(le Jour permanent)


Te Ao-murama

(le Jour lumineux)


T=M=B

(le Vide délicieux)




Le surgissement de la lumière
comme un moment charnière de l'éveil

du monde donne
une couleur à la fois charmante et complexe

à la poésie....






















.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

3X3 A7 AB Abruzzo Adrénaline Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Anaphore André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Avec Avent B Bandeaux Barry Lopez Beaufortain Beckett Bhattacharya Bibliothèques Bimot Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Borges Briciole Broodthaers C C.C C.Olson Campo Cantos Carl Andre Carson Carte postale Cartes et globes Casas Cerbelaud Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Christian Dotremont Chu-Ta Chômei Ciel Ciel profond Cioran Collines Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Cézanne Côme Dao Dates Deleuze Derrida Dickinson Divers Duncan Déserts Désir EAIO Echos L.A. Ecosse Edmond Jabès Encres et peintures Etel Adnan Etna Eventail Exergue F.A. FAJ Faune Fayçal Films FIVE Flore Fragme Fragments François Cheng Fuji G.Luca Gary Snyder GB Genji Girard GMH H H.D. Haenel Hamish Fulton Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Hillesum Hiroshi Yoshida Hubin Hymnes orphiques Hölderlin I remember Illuminations Index Infini Infinitif installation Internet Ishihara Issa italiques J.J.F.W. J.J.U. Jardin Jean Jesuis JHN John Cage Jouffroy Journal Jours Juarroz Jullien Kafka Kawara Kenneth White Kerouac Kiarostami Koshkonong L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe Lacs Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lexie Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées Lionel André éclats listes LOGOS London Lorand Gaspar Louise Bourgeois Lus & Mus Lynn Schwartz M M.Caron Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH Merci Metro Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Moore Murs et Fenêtres Musique Napoli Nature Neiges neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Nuages O.Pé Objets d'Amérique Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Palmer Parant Paris particules Paul Celan peintures numériques L.A. Penone performance Pessoa peut-être Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Plagiat Pleynet Ponge Promenade Proust puiser Range RD Refuges et cabanes René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Roger Ackling Rome Roses Rothenberg Rothko Roud Routes Royet-Journoud Rueff Ruscha Ryoko Sekiguchi Sam Francis Samivel Sans Titre Santoka Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Shitao Shiva Shônagon SI Signes Signets Sikelianos Silesius soleil Sommeil Souligne Sous le Pas Stein Stromboli suite Sun Tzu Suso T T.S.Eliot TAOPY TEXTES Thé TN Toscane Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse VE Venise Victoria Hanna Vidéo Voies Vous Voyelles Vulcano Vésuve W W.I.P. WB WBY wcw webasso Webcams Windows Wolfgang Laib Xu Xiake YDM ZANZOTTO Zukofsky écart énigme

Archives du blog