lundi, décembre 31, 2012

.







31/12/2012

366 é jour de l'année
0 jour restant
première semaine

Lune décroissante pleine à 80%




06:59 Lever de Vénus


 " Venue en silence, la Déesse n'a rien communiqué "

parfait : rien à dire.

Un état sphérique, c'est tout.


07:20 début de l'aurore nautique








.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.

dimanche, décembre 30, 2012

.
John Joscelyn Coghill




swiss glacier
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
..
.

..
.
.
.

.

.
.
.
.
.
.
.
.

..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..

samedi, décembre 29, 2012

.

.

.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.

Lilliana Porter








Untitled
1973
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

couleur
centre
enigme

corps-coeur-esprit


X



le verbe tourner

sol
          bleu
mouvementé
          océan


un seul élément peut aspirer à l'éternité

le point d'ancrage de la manivelle




il fait jour à gauche mais nuit complètement nuit
                                                                 à droite
.
.
.
.
.
.
..
..
.
..
.
.
.
.
.







wonder is a first of all the passions
René Descartes
1645
.
.
.
.
.
.
..
..
.
.
..
.
.
.
..
.
.
.
.
.
Au jour qui protège












le nom
de son murmure



la neige
et
par endroits
des montagnes
devant des mots simples





le promeneur d'hiver
parcourt d'immenses entrecroisements
de mondes

absorbe des langages de lumière











L.A.Photographies 
 les Saisies décembre 2012
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.

vendredi, décembre 28, 2012

.


Jansson Wind Rose
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..

.
la vie n'est pas bruit ni orage
elle est ainsi     il neige












Marina



..

quelqu'un s'approche lentement

...

pas un bruit

les icônes flambent



elle est ainsi

il neige






.
















L.A.Photographies les Saisies décembre 2012
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.

Masao Yamamoto


.
.
..

.
.
.
.
.
.
.
..
.
.

jeudi, décembre 27, 2012

.



Tree of Life
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.

il fait l'image

le point
le trait
le passage


aujourd'hui il ne parle à personne
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.









half day by Nardell
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

VIIII

il se distingue dans la première série des nombres impairs
en ce qu'il est le premier à être divisible
par un autre que lui-même


actif (impair)

et réceptif (divisible)


solitude
ancien
silence



le ventre des mots est doré ce soir et rien n'est plus en
                                                                              vain
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
..
.
.
.

mercredi, décembre 26, 2012

.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.

Dans chaque trou de serrure tourner
un passe-partout



la couleur du jour est sans nom

le coeur caché

changement

transformation


mon ombre rit derrière l'illusion


elle danse avec moi
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.












cependant ne nous est-il pas loisible
de voir encore la forme brontoichtyenne
esquisée de sommeil

au coeur même de notre nuictée
près du bord de la truiteuse rivière
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..

lundi, décembre 24, 2012





Une seule mer
accorderait-elle sa voix
à un concert sans avenir ?













Souvenir

ce très beau livre carré
et cette dédicace




pour Lionel André
ces

FORTUNE DE MER


au fil des grèves bretonnes
cordialement
Alain Lambert

les éditions AEncrage & Co
1997
.
.
.

.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.

la couleur de ma journée

la Lune



        mots-clés

        poésie       magnétique



l'oreille de chacun des chiens
porte la couleur complémentaire
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

stella matutina
rosa       mystica



le refuge des pécheurs
la consolation des affligés




petit traité de        la saveur du monde



jouissance de notre santé
élan de nos faculté
pur miroir du coeur



                                               reflet infini
éclairant le vide aux mondes sans nombres




                                          ô fécondité de l 'esprit
en lui toutes choses se montrent ombres et lumière
                                           immensité de l' univers




stella matutina
perle irradiante                      ni dedans     ni dehors
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
..
.
.
.
.

dimanche, décembre 23, 2012

.

.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

prêtez vos oreilles




à un bruit de bouche que nous ne voyons pas

à un bruit de terre friable au souffle

à un bruit vêtu de sa déchirure

à un bruit qui nous éclaire











entre la neige et les aiguilles
j'ai prêté mes oreilles
au cri noir d'un pic

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.

Dimanche matin
temps blanc et gris

ce  petit nuage dans mon courrier électrique












aucun autres dieu que les nôtres....

le vide que voilà, et la nuée, et la langue....tendresse M.


.
.
.
.
.
.
.

..
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
..
.

samedi, décembre 22, 2012

.

Ad.

c'est la partie du discours neutre et invariable

qui peut-être rapporté à un verbe

un adjectif
une préposition

c'est-à-dire à toute partie du discours
qui se réfère à un terme lui servant de support...












Ad .
Comme

grande quantité
grande qualité

forte intensité








beaucoup
plus
arrière

beaucoup
plus
avant

beaucoup
plus
profond

beaucoup
plus
uni

beaucoup
plus
haut

beaucoup
plus
sexy

beaucoup
plus
ici

beaucoup
plus
parlant

beaucoup
plus
seul

beaucoup
plus
silence

beaucoup
plus
temps

beaucoup
plus
néant

beaucoup
plus
être


beaucoup
plus
flottant

beaucoup
plus
de-ci de- là

beaucoup
plus
passage

beaucoup
plus
entre le naître et le mourir

beaucoup
plus
fenêtre ouverte

beaucoup
plus
voile

beaucoup
plus
aile blanche au large

beaucoup
plus
coeur

beaucoup
plus
forme vide

beaucoup
plus
lieu de solitude
.
.
..
.
...
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.


.

P.

comme pure onction spirituelle

comme mysticisme sur
                                 plissé















 

P. dans l'immaculé

P. comme énigme  présence  extase

P. de l'accordéon néo platonicien

P. du L'amatîmes eucharistique




P. comme parlant seul
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.

pié-droit











Nom donné aux murs verticaux qui vont du sol à la naissance des voûtes.

Les pieds-droits sont des soutiens,
des pieds qui sont en ligne droite,
tandis que le reste est courbe.

On appelle aussi pied-droit,
chaque pierre dont le pied-droit est composé.

Pilier carré qui sert de support à une arcade.

Partie du jambage d'une porte ou d'une fenêtre,
qui comprend le chambranle,
le tableau,
la feuillure,
l'embrasure et l'écoinçon.

Pieds-droits,
parties lisses qui supportent les impostes d'une couverture quelconque.

Petit bout de gouttière placé dans un angle qui a peu de profondeur.

Table de plomb qui recouvre la charpente










Dans le pied droit
la zone réflexe du foie

Pour le pied gauche
la zone réflexe du coeur




.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..

..
.







the weight drove his pulse into the wall

Luis Camnitzer, from the uruguayan torture series 1983-84
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.

..
.
.
.
.
.

P  comme écolalie

série d'échos à intervalles réguliers

amplifiés  répétés  prolongés



memory of elsewhere




luminosité bleutée sur l'étang lointain

l'odeur de la mer vient se mêler à celle des roses et des raisins
.
.
.
.
.
..
.
.
..
..
.
.
.

Marteen Brinkman


.
.
.
.
.
.
.
.

.
..
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

cette note en berce le vierge indice


comme si


abattre
abcéder
abjurer
aboutir
abraser
abroger
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
..
.
.
Paralax(e)














Etudes  / Drones

infiltration mission
early in the  morning





.
.
.
.

.
..

..
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.

.

vendredi, décembre 21, 2012

.

Kishio Suga


.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.

Au milieu de cette nuit
dans mon esprit
les mots de Pascal

le silence éternel de ces espaces infinis....


je me suis levé
pour chercher un livre
mais pas les Pensées !

quoi d'autre ?

et puis soudain
sans aucune hésitation



ICI

page 181



" Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie "...des mots pour de bon tombés du ciel...Mais non, c'est de la terre qu'ils viennent...quoi de plus courant que "silence", "infini", "espace", "éternel" ? Il a fallu qu'un miracle les assemble...aucune volonté humaine n'aurait pu y arriver...pour qu'ils acquièrent une telle puissance...pour qu'ils s'élancent, traversent la voûte céleste, pour qu'ils jettent, qu'ils étendent à perte de vue sur ces ténèbres informes une écharpe d'un tissu étincelant, solidement tressé, un chemin qui a l'éclat, la dureté souple de l'acier...porté par ces mots, le long de ces mots ébloui, étourdi, on s'avance... " le silence éternel de ces espaces infinis "...





sur la première page du livre cette dédicace

pour toi là-haut à l'air libre, avec tendresse, Françoise
                                                                       Paris mai 1996



C'est ça la Littérature
la Poésie

ça vous réveille la nuit pour chercher un livre

et le silence éternel de ces espaces infinis
n'est plus effrayant



ICI
Nathalie Sarraute
Gallimard
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.


.

petit collage rapide

analogie

mélancolie
métaphore








le mélancolique est un penseur métaphorique


le retour impossible aux origines de son désir l'attriste

elle pense alors à ce bouquet offert....
.
.
.
..
.
.
.
.
..
.
.
.
.
..
.

INJONCTION


ordre

commandement précis

non discutable



SOYEZ VIVANTS
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
..
.

quelles questions !  quelles injonctions !

entre deux comas cette conscience erratique

arrivée de toujours
je m'en irai partout


















je tends l'oreille

croyant saisir    mais

recevant un coup





très loin

très bas sous les pensées dormantes


j'étais poussière voici peu

et puis soudain

humain par surprise
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.

EVERYWHERE
où les choses augmentent











par-delà les rives du monde habitable

ô tourbillons sourds


cesse de penser relire selon le sens






prends ici mesure de la parole
pour lui reconnaître vérité de corps



parvenu à la fin
je suis au commencement de nouveau



élargissez la poésie !









L.A.Photographies
 Massif du Mont-Blanc
 novembre 2012
.
.
.
.

..
.

..

..
.
.
.
.
..

jeudi, décembre 20, 2012

.

ni le jour ni l'heure















ne chercher pas le moment en scrutant le futur
                        et en comptant les années
 les mois et les heures....



l'anxiété et le trouble s'emparent de vous et
                                                      vous gâchent
vraiment votre temps...



ne vous laissez donc pas séduire par ceux qui indiquent
                                                ces années et ces jours



comme s'ils voulaient imposer
                                des échéances à l'infini....



....ni le jour ni l'heure....








le ciel se prolonge et la terre dure
si le ciel se prolonge et si la terre peut durer

c'est parce qu'ils vivent pas pour eux mêmes
voilà pourquoi il peuvent prolonger leur existence
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.


















Alors viendra le temps du Katun où il devra renoncer à sa charge.

Il est venu du ciel.
La terre s'ouvrira,
et la voûte du ciel se renversera.

Il siège à l'Ouest et à l'Est durant son règne,
et le peuple vient s'assembler devant son siège
durant son gouvernement.
Alors vient l'accomplissement de la charge du Katun.

Ses yeux sont bandés.
Il a perdu le Trône,
il a perdu la Natte,
il a perdu la parole à cause de l'avidité du Katun.

Au 7 Kan, il demande le poison.
Mais ce sera le pain du Katun.
Alors il demande le couteau de silex,
il demande sa nourriture,
quand règne l'avidité du Katun,
au temps du 7 Kan.
Ma.

















Le monde maya et son extraordinaire civilisation n'ont pas été tués par la conquête espagnole, au XVIè siècle, sur le continent américain. La victoire de l'envahisseur n'a pas réussi à supprimer l'esprit magique des vieux textes sacrés que nous allons lire. Ils sont aujourd'hui encore prophétiquement reliés aux mouvements des astres, au dieu du Soleil, aux activités d'une race obsédée par le temps et qui a su dérober à la nature les secrets de l'éternité elle-même.

Ce n'est pas un hasard si l'esprit de notre temps retrouve ces mécanismes immortels. Cette oeuvre répond à la nécessité de l'homme actuel. Elle nous montre l'infinie richesse des hommes mayas, qui furent les Chinois et les Égyptiens de l'Amérique. Tout à la fois genèse, histoire d'un passé fabuleux, d'une longue errance, prophéties vengeresses, les livres du Chilam Balam portent aussi en eux l'écho de la rencontre avec l'occident, de ce choc unique dans l'histoire du monde.













Parce que le peuple mayas avait tout reconnu,
                                          y compris sa propre fin,

parce qu'il avait traversé le mince écran de la réalité
                                     pour contempler le mouvement de l'univers,

il est encore présent,

et nous sommes à l'intérieur de son regard.




Les prophéties du Chilam Balam
version et présentation de
J.M.G. Le Clézio
Le Chemin / Gallimard







.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.

Codex de Chilam Balam













codex

assemblage de feuilles de parchemin
de forme semblable à nos livres actuels
par opposition au rouleau de papyrus (volumen)

l'apparition du codex est sans doute
contemporaine de l'ère chrétienne
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
..
.
.
.












les pierres précieuses Tun
        les pierres précieuses
                (bleues)


celles qui sont l'image de la substance du ciel
                                 de l'humidité du ciel

sont liées étroitement entre elles


comme on lui demandait qui il était
le Seigneur d'Izamal répondit

                                                                   Ytzen caan  ytzen muyal



je suis l'humidité du ciel et des nuages
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Amande Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Gif Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Ristat Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog