samedi, octobre 15, 2011

.
" Ave , Fiorenza ! "
.



Ce bonheur de l'intelligence sensible où ,
 comme  le temps je reviens sans cesse..
.

vendredi, octobre 14, 2011

Vers la fin d'une journée et
 le commencement d'une autre journée





Round Midnight


était très dur parce qu'il avait une mélodie complexe,
fallait pas s'éparpiller.
Il fallait qu'on entende les accords, la grille,
mais aussi ce qui venait par-dessus.
C'était un de ces thèmes qu'il faut entendre.
Pas comme une mélodie ou un motif ordinaire de huit mesures,
en mineur. Un thème dur à apprendre et à retenir.
J'arrive toujours à la jouer, mais pas trop,
sauf quand je travaille seul.
Ce qui me donnait le plus de mal,
c'était toutes ces harmonies.
Il me fallait entendre le thème,
jouer et improviser de telle façon que Monk entende la mélodie.

MILES DAVIS




Thelonious Monk
 reçoit le surnom de « Melodious Thonk »
 sans doute à cause de sa manière de jouer, à la fois mélodique et dissonante.

.
.
Un mot origine, celui du commencement
.






Au départ de notre savoir, il y a le néant Rien n'est donné en-dehors du néant. Le mot-origine du commencement ne peut être le Non, car cela supposerait que le néant puisse être nié; or on ne peut nier qu'un "Oui" - et le néant ne peut être ni nié, ni affirmé. C'est donc le "Oui" qui est au commencement. Rien ne le précède, rien qui le pousse au-delà de lui-même. Il est essence immobile. Et comme le "Oui" n'a pas le droit d'aller vers le néant, il va vers le non-néant. Il affirme infiniment. Telle est l' essence de Dieu.

Des possibilités illimitées de réalité sont enfouies dans le "Oui". Il rend possible les mots qui entrent dans les propositions  . C'est un pur "Ainsi", mais pour se positionner par rapport à soi, il lui faut le"Non". Le mouvement ne vient pas de lui, le mouvement vient du Nom  Il faut du "Non" pour que l'Autre s'ajoute à l'Un originel, pour que le "Oui" laisse derrière lui le néant vidé de l'infini.



...Je lui ai mis mes bras autour de lui oui et
 je l'ai attiré sur moi pour qu'il sente mes seins tout parfumés oui et
son coeur battait comme fou et oui

 j'ai dit oui
je veux bien oui.

J.J.U.
 Fin.

L.A.Photographie, traversée du Grand Paradis, octobre 2011.
source texte, Rabbi Abraham Joshua Heschel, Idexia.

Quatre pointes et un cercle
FORT &
l'Essence

Je suis présent (e) au nord, au sud, à l'est aux
quatre coins du monde

Mélanger pondérer

je m'élève,
O doux assemblage !

Le ciel de lit du bouton d'or signifie que
l'animal est en bouteille.
.
.
.


T.
.
Ah ! Marcher, c'est quelque chose que j'ai toujours aimé, et de n'importe quelle façon. J'aime bien quand je  " m'épuise", quand mon corps arrive aux limites de ses ressources. Alors je commence à ...




basculer dans un autre rythme. Ce n'est plus mon corps qui fait un effort, c'est quelque chose qui me porte. Je marche, je marche, et .... il y a un grand vide salutaire au bout.



L.A.Photographies,
 traversée du Grand Paradis, Col Rosset, août 2011



Le mystique est celui qui ne peut s'arrêter de marcher
et qui, avec la certitude de ce qui lui manque,
sait de chaque lieu et de chaque objet que ce n'est pas ça.

Définition donnée par Michel de Certeau in "La fable mystique".
.
.

jeudi, octobre 13, 2011

Un Mouvement

.





Un mouvement très très très   lent du glacier

tout est mouvement dans la montagne


circulaire  composé   elliptique  ondulatoire  oscillatoire  régulier

simple  sinusoïdal                                                                                    varié .....



TOUT EST MOUVEMENT




L.A.Photographies, traversée du Grand-Paradis,août 2011

.
Vous, comme moi, la montagne,
tout à fait nécessaire !
.

L.A.Photographie, Bassac Déré,
 traversée du Grand-Paradis, août 2011
.
.

Il me faut, 

pendant des mois

un ciel pur,

faute de quoi je n'avance pas . 



Nietzsche 






















.
.
.
.
Vous, vous qui jouissez des hauts sentiers de montagne.



L.A.Photographie,
Col Rosset, traversée du Grand-Paradis, août 2011
.
Un mur une date un toit et une lettre








...Ma santé s'améliore, et c'est infatigablement que je me suis promené et n'ai cessé de réfléchir pour moi, en solitaire. Le printemps me réjouit, et je suis tranquille comme quelqu'un qui sait qu'on ne pourra plus si aisément lui faire quitter sa route...

M.N.52 F.4791
L.A.Photographies, traversée du Grand-Paradis, août 2011
.
.
Vous, vous reposez dans la montagne.



L.A.Photographie, traversée du Grand-Paradis, août 2011

mercredi, octobre 12, 2011

Coordonnées






Disposer de manière cohérente,et selon certains rapports,
les différentes parties d'un ensemble dans une intention déterminée.

Coordonner divers éléments. Coordonner ses impressions....




Kénosis

L'esprit descendu dans la roche et la glace
parmi la confusion de l'humanité
un absolu relatif
et qui pourtant s'élève
à travers le Verbe
selon le plus ancien testament de la nature



L.A.Photographies
 traversée du Grand Paradis août 2011

Towards the






L'endroit où ils passent
vers midi
pour respirer
le jour



L.A.Photographies,
 traversée du Grand Paradis, le Bassac Déré, août 2011

45°30'21.33"N 7° 2'40.80"E

Jusqu'à Présent, nul bruit
l'esprit se meut ici à l'aise





inspire expire

Atme ein

sans trop vouloir nommer




L.A.Photographies,
traversée du Grand-Paradis, septembre 2011
.
.
Rapides

André Du Bouchet



... étendue franchie
recoupant  -   de chacune de ses fibres  -   la saveur de la
soif.











L.A.Photographies,
 traversée du Grand-Paradis, août 2011
Ici Juliette
dans les pierres du Bassac Déré
la saveur de la soif

.

L.A.Photographie,
 traversée du Grand-Paradis, août 2011
.
Spaciosité





L'ample spaciosité






45°30'45.73''N 7°3'53.04''E




La spaciosité ménagée par l'espace

Le jeu de l'espace quand il s'espacie

Ce déploiement de l'espace donne Lieu

Il donne à l'espace son aisance

L'amplitude même de son ampleur

Son relâchement

La légèreté de son allégie

Sa spaciosité



L.A. Photographie, traversée du Grand Paradis, août 2011
.
Déconstruction d'un chemin qui ne mène nulle part



45° 29' 52.76'' N 7° 8' 16.19'' E




Tous les chemins mènent à ROME

ROMA TERMINI

ROMA, anagramme AMOR

Traduction

AMOUR
.
AMOR
 AMOUR
 ANGOR
 MORS
 ALORS


L.A.Photographie, Col Rosset, Grand Paradis, août 2011
.
Je me souviens d 'un vent très froid !






la fleur demeure à la lisière du lac
et dans l'esprit
... pipit spioncelle juché




L.A.Photographies, Grand Paradis, août 2011
.

mardi, octobre 11, 2011

Retour
une barre oblique dirigée vers le bas ou
qui remonte vers lui





le P est devenu Réel pour ses enfants qui ont su le
Reconnaître

une
Re connaissance

 (  en arrière de l'origine )

Un mouvement ascensionnel de Retour au Père

Saint-Esprit Fils Père
Pulsions caresses érection jouissance

Polyphonies Solo Silence
Distillation Whisky Ivresse

Signifiés et Souffle Signifiant Oreille
Tous les hommes Jésus Dieu

Lumière racines Fleur Soleil
Sources et Rivières Fleuve Océan


et Shem devient Shaun en unifiant le multiple et
en tendant vers le Père

Le Paradis est l'état vécu ici et maintenant par celui qui sait lire.

Oremus : Prions

Au Nom du Père du Fils et du Saint-Esprit
Amen.



L.A.Photographie, Grand Paradis, août 2011
.
Abraham Joshua Heschel, L'homme n'est pas seul


Le but de la philosophie est de garder sereine
l'union avec le divin amour et la paix.

Inconnu du mont Athos,
époque post-bysantine.




"Nous ne vivons pas seulement dans le temps et l'espace mais aussi dans la conscience de Dieu. "

Tous les instants d'une telle existence apparaissent comme de simples parcelles d'un seul et même ravissement. Pour l'homme de cette sorte l'exceptionnel, strictement parlant, n'existe pas, " puisque pour lui les faits les plus communs sont des aventures dans le domaine spirituel et que toutes ses pensées normales sont, pour ainsi dire, des sensations du sacré ". Pour lui le monde entier n'est " qu'une suggestion spirituelle de la réalité, une continuelle allusion au sens transcendant." Il est, au plus profond de lui-même, impassible, soustrait au jeu alterné de la tristesse et de la joie, les deux attitudes de l'homme naturel. " L'homme pieux n'en a qu'une, puisque pour lui la tristesse représente un arrogant et présomptueux mépris, des réalités cachées. " Il est intimement anonyme, plongé comme il l'est " dans la vision de l' indiciblement pur [...] absorbé par la beauté de ce qu'il vénère et dédié à des fins dont la grandeur excède sa capacité d'adoration
".


Heschel frappe au premier regard par ce que les Japonais définiraient comme une classique attitude hara. Centrée sur la verticale psychique qui soutient toute la personne, à la fois bien droite et sans raideur, reposant parfaitement en soi-même. (Christina Campo, la noix d'or).


lundi, octobre 10, 2011


.Son jour !

l'abolition de toutes souffrances sonores et mouvantes dans

la musique plus intense.







Glen Gould
Bach Goldberg
BWV 988 [ 12-19]






LIFE

Vivant    le vivre    vécu.

Son faire
 un éprouver
une unité originaire
 en-deçà du clivage.




Écartez de sa position d'équilibre un pendule idéal,
simple point mathématique :
une oscillation sans fin se produit,
le long de laquelle des points se juxtaposent à des points et
des instants succèdent à des instants.





Cette curieuse aiguille oscille légèrement sur son axe,
s'écartant de son méridien magnétique,
vers l'orient le matin,
vers l'occident l'après-midi.
.
Emma Hardy



.
Lune pleine à 93 %
Journée mondiale de la santé mentale.


Détection des particules lumineuses.

Par l'ouïe je reçois de rayonnantes racines ,



étincelles d'or de la lumière nature
musique plus intense

La vie comme débordement et neutralisation du rien,
vers une dialectique de la perception et du désir.






Apprenez à diviser le moment par le moment du moment, et
ce moment-là, lui aussi, par la multitude des
minuscules moments dérobés de chaque journée.

Grand beau temps avec Ph.S.
.
.

dimanche, octobre 09, 2011

.
Svetlana Kopystiansky


Shadow of gravitation 1978
.
.
.
La Négation & L' Avancée



Un visage qui me sourit et m'invite à marcher

                                                      Pa S Pa S Pa S Pa S Pa S..............



Le pas est la distance qui sépare deux pieds posés
simultanément au sol,
le cycle de marche correspond à deux pas.

Lors  de l'analyse du mécanisme de la marche,
on décompose le cycle de marche en différentes phases :

La phase d'appui avec ses sous phases :

la phase Taligrade ,
elle a lieu entre 0 et 15% du cycle de marche,
elle correspond au passage d'appui talon au sol a pied au sol.


La phase plantigrade

La phase digitigrade

La phase d'oscillation
avec ses sous phases :
la phase de raccourcissement, la phase d'allongement.






N'est-il pas extraordinaire de voir que,
depuis le temps où l'homme marche,
personne ne se doit demandé pourquoi il marche,
comment il marche,
s'il marche,
s'il se peut mieux marcher,
ce qu'il fait en marchant,
s'il n'y aurait pas moyen d'imposer,
de changer,
d'analyser sa marche.....

Balzac, Théor. démarche 1883, p.614


Lève-toi et marche !

L.A.Photo-graphie, octobre 2011
.
Chemin de vues




Darçana :

vue, vision, compréhension.
le Darçana Marga est le " chemin de vue ".
Trois entraves sont détruites par la " vue " ;
les sept autres par la pratique. ( Nettipakarana. ).



Le jeu du monde qui nous domine
Mélange l'être et l'apparence.
L'éternelle bouffonnerie
Nous mène à tout cela.





Ainsi chante le prince Volgelfrei, cet " amateur de fantastique humain ", dans  l'appendice à la Gaie Science. Notre prince Volgelfrei c'est Henri Michaux. Aucune parole plus libre que la sienne, plus malicieuse, plus mordante, plus magique et plus corrosive à la fois, recélant plus de douleur cachée et plus d'humour, plus de tendresse dissimulée et plus d'audace rationnelle, - aucun accent plus révélateur des recés morbides de l'homme moderne.( Gabriel Bounoure )

Henri Michaux chez Fata Morgana
.
Je suis pour les réalités,





vrai promeneur des villes et des campagnes, moi, indécrotablement près des choses, plongé dans l'essence même du monde. Ma pensée se confond avec ces noyaux infinitésimaux d'énergie qui constituent le véritable fondement de l'univers physique. Comme H.M. mon regard est pour moi une façon d'être au monde. Ce qui m'intéresse, c'est la situation de l'homme sur ce territoire de la vie, auquel je suis accroché sans trop savoir pourquoi ; tantôt pour la paix tantôt pour des drames.

L.A.Photographie, Fiesole, septembre 2011
.
.
Agave, croissance lente " digne d'admiration ".





Vue sensible et illuminante de Yoghi, c'est là que la rapidité de l'oeil s'impose.

L' Agave que j'appelle Univers est venu par mille fils déliés se rattacher à ma racine infime et à cette hydre intellectuelle au fond de mon oeil. Ce n'est pas assez de dire que je regarde le monde exister, je l'existe par la vue...

L' Agave est une plante monocarpique,
elle fleurit, produit des graines et
meurt.



Agavé
est la fille de Cadmos et d'Harmonie,
soeur d'Autonoé, de Polydore, d'Ino et de Sémélé.
Elle épouse Echion et devient la mère du roi Penthée.



Dionysos impose ses rites à Thèbes,
Penthée tente de l'en empêcher.
Agavé, en proie au délire bachique,
prend alors son fils pour une bête sauvage et le met en pièces.



C'est le sujet de la tragédie d' Euripide,
les Bacchantes.
.
L.A.Photographie, Toscane septembre 2011
.

samedi, octobre 08, 2011

.
Stewart Smith, wild accent Beinn Eighe.



.
.
Ombres & Nuages
.




27° 4' 25.67'' S 142° 27' 29.30'' E

.
.
John Frankland

.

Cloud 2009
.
.



La lettre i correspond à une insémination extérieure. Le symbole phallique est clair, le symbole restant pur de son origine. Le i signale l'insémination de l'Esprit. L'homme doit se vouloir inséminé et inséminateur pour évoluer.

Le M est fondamentalement associé à l' Amour. La forme de la lettre représente deux êtres qui se donnent la main ou deux 1 qui se regardent, symbole de l'androgyne ( et que nous retrouvons d'ailleurs dans le mot : aMe ).

C'est donc l'initiale choisie spécialement pour former les Mots :
Marie ou Matière, dérivée du Mot Mère.



L.A.Photo-graphies, octobre 2011
.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog