mercredi, juin 15, 2011

.

Regardant 
vers le Sud-Ouest

à 02 : 43 la lune commencera 
alors à entrer dans l'ombre de la terre




















entre 04 : 01 et 04 : 53
la lune sera plongée dans le noir total

vers 04 : 26 l'éclipse 
sera à son maximum et la lune sera très sombre

vers 06 : 26 le satellite
 naturel de la terre aura retrouvé ses couleurs


et comme un signe de l'amour
la terre sera d'un bleu de violette





Jorge Luis Borgès


Il allait remercier la fortune
Quand, en levant les yeux, il vit un disque
Poli dans les airs et comprit, stupéfait,
Qu'il n'avait rien oublier que la lune.
























.
.
Jorge Semprun



L' écriture ou la vie

Déporté à Buchenwald, membre d'un des réseaux anglais de résistance Buckmaster, devenu l'un des dirigeants des communistes espagnols du camp, Jorge Semprun est libéré par les troupes de Patton, le 11 avril 1945. Ce récit, fait d'obsessions qui reviennent comme les thèmes d'une rhapsodie de cauchemard, montre comment il lui a fallu quinze ans pour accepter la vie. L'étudiant du lycée Henri IV, le lauréat du concours général de philosophie, le jeune poète qui connaît déjà tous les intellectuels parisiens, découvre à Buchenwald ce qui n'est pas donné à ceux qui n'ont pas connu les camps : vivre sa mort. Un temps, il va croire qu'on peut exorciser la mort par l'écriture. Mais écrire renvoie à la mort. Pour s'arracher à ce cercle vicieux, il sera aidé par une femme, bien sûr, et peut-être par un objet très prosaïque : le parapluie de Bakounine, conservé à Locarno.
Dans ce tourbillon de la mémoire, mille scènes, mille histoires rendent ce livre sur la mort extrêmement vivant. Citons seulement un voyage dans un wagon de la nomenklatura, entre Prague et Bucarest, au cours duquel Semprun, devenu un des dirigeants du parti communiste espagnol, va se faire exclure par la légendaire Pasionaria.
Semprun aurait pu se contenter d'écrire des souvenirs, ou un document. Mais il a composé une oeuvre d'art, où l'on n'oublie jamais que Weimar, la petite ville de Goethe, n'est qu'à quelques pas de Buchenwald.

A voix nues F.C.


Albertville novembre 1994, retour du Mont Lozère et du Puy en Velay
.
Tard la nuit dernière sur France 2


à Prague, en 1951, un haut responsable politique tchécoslovaque se retrouve accusé d'espionnage au profit des États-Unis. Tout est fait pour lui extorquer des aveux de crimes qu'il n'a pas commis. Brisé par la torture - on l'empêche de dormir et de s'arrêter de marcher - il finit par avouer au tribunal des crimes qu'il n'a pas commis en récitant un texte d'aveux que ses bourreaux lui ont fait apprendre par coeur. Après sa réhabilitation en 1956, il émigre vers la France et, s'il condamne le stalinisme, il reste fidèle à l'idéal communiste de sa jeunesse.

Il fut reproché à Costa Gavras d'attaquer la droite ( dans Z ) puis la gauche, alors qu'il ne voulait que dénoncer les totalitarismes. Certaines personnes ne lui pardonnèrent pas d'avoir levé le voile sur le stalinisme et l'évitèrent ostensiblement. Le film a connu un succès considérable et devint un véritable phénomène politique et culturel qui a bouleverse son époque.

le mot Société est lié à la racine indo-européenne Sekw,
qui signifiait " suivre " et qui a aussi donné entre autres Secte...



Le mot de révolution est un mot pour lequel on tue,
pour lequel on meurt,
pour lequel on envoie les masses populaires à la mort,
mais qui n'a aucun contenu.

La politique m'apparaît comme une sinistre rigolade.

Simone Weil extrait des réflexions sur les causes de la liberté et
de l'oppression sociale.
.
Random

Random,

utilisé en informatique, est un authentique mot germanique qui
( c'est le cas de le dire vu l'étymologie)
a fait beaucoup de chemin.

Pour l'anglais, son origine est française :
il vient probablement de l'ancien français
randir, randonner, " courir impétueusement " ( d'où l'idée de hasard ),
de randon, " impétuosité ".
Qui, lui, est d'origine francique ( rant, " course ", que l'on retrouve dans l'anglais
run et l'allemand rennen )...




L.A. photographies,
vers San Michele, Radda in Chianti, juin 2011
.


L.A. photographie, Fiésole, juin 2011
.
.


L.A. photographie, Fiésole, juin 2011
.
Cellule


Cette petite pièce m'apparaissait
comme un point de liberté dans l'univers.


L'idée dominante est celle d'un espace clos ,
chambre exiguë, sommairement meublée.
Lieu de retraite, de méditation, de travail solitaire.


Pierre-Jean jouve place son être secret dans la cellule intime :

La cellule de moi-même
emplit d'étonnement la muraille peinte à la chaux de mon secret.
(  les noces )



L.A. photographies,
 monastère San Francesco,
Fiésole, juin 2011
Mes frères les oiseaux,
 vous avez bien sujet de louer votre créateur et de l'aimer toujours.


à ces mots, les oiseaux exprimèrent à leur façon une admirable joie ; ils allongeaient le cou, déployaient les ailes, ouvraient le bec et regardaient attentivement. Lui allait et venait parmi eux, frôlant de sa tunique et leurs têtes et leurs corps. Finalement il les bénit, traça sur eux le signe de la croix et leur permit de s'envoler. Il reprit la route avec ses compagnons et, délirant de joie, rendit grâce à Dieu qui est ainsi reconnu et vénéré de toutes ses créatures. Il n'était pas simple d'esprit, mais il avait la grâce de la simplicité.



L.A. photographies, Fiésole, San Francesco, juin 2011
.

Des regards Olivier Messiaen


Regard du Père

Regard de l'étoile

Regard du Fils sur
            le Fils

Regard de la Croix

Regard des
      Hauteurs

Regard du temps

Regard de l' Esprit
         de Joie

Regard des Anges

Regard des
    Prophètes, des
   Bergers et des
   Mages

Regard du Silence

Regard de
    l' Onction
terrible

Regard de l' Église
      d' Amour



Je dors, mais mon
      coeur veille

Noël

Le baiser de
     l' Enfant-Jésus

La première
    communion de
la Vierge

La parole toute
     puissante

Par lui tout a été
      fait

L' échange
Olivier Messiaen




Le Merle Noir
John Mc Murtery ( flute ) Adam Bowles ( piano )


ici
Merle noir, Blackbird.
Tout noir avec bec et cercle orbital jaune.




tac-tac-tac d'alarme ou tictictic, tchouc

un srih fin élevé étiré comme chez les Mauvis

chant mélodieux, flûté, sonore et varié sans répétitions de motifs et
avec finales plus faibles.

L'organe vocal s'appelle le syrinx

bois
haies
jardins
buissons
lierres

contre les bâtiments et parfois à terre

L.A. photographie, Fiésole, San Francesco, juin 2011

Merle noir

ici.
Moins est Plus



L.A. photographies,
 Fiésole, San Francesco, juin 2011


L.A. photographie, Fiésole, juin 2011
.

Promenade 

sur les collines de Fiésole 
ou 
la simplicité     volontaire






un maximum 
d'effets 

avec 
le minimum de moyens

simplicité








reconnaître 
la vérité par sa beauté et sa 

simplicité

aussi 
simple que possible
mais pas plus
simple

la simplicité est 
la sophistication ultime 

Léonard


si vous 
ne pouvez pas le décrire 
simplement

vous 
ne pouvez pas l'utiliser 
simplement.


la simplicité 
de caractère est 
le résultat d'une profonde 
réflexion


mieux 
vaut le simple 
qui croit à tout 

que le sophistiqué 
qui ne croit à rien


car en croyant à tout
on en viendra éventuellement à croire 
aussi au vrai


tandis que le sophistiqué
en niant tout
niera aussi la vérité

la vérité 
se repose en elle 
même  

lumineux
comme ce mur blanc frappé 
de soleil



passons le 

Rasoir d'Occam

les hypothèses 
les plus simples sont les plus 
vraisemblables


si un signe 
n'a pas d'usage

il n'a pas 
de signification

tel est le sens 
de la devise d'Occam



Wittgenstein 
dans son tractatus 
logico-philosophicus

si tout 
se passe comme si 
un signe

avait 
une signification
c'est qu'alors il en a une


Il ne faut pas 
multiplier les explications et les causes 
sans qu'on en ait

une stricte nécessité



La simplicité 
souffle sur notre vie


L.A. photographie
Fiésole  via Léonardo juin 2011


































.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A.a.H A.L. A.R7 A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Amande Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier ce qui est cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze Delillo délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fugue Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Gif Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm gris Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Khlebnikov Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro micro Mina Loy Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P.observatoire P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Ristat Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Tocqueville Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.Kh V.P. vazquez VE Venise vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xardel Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog