lundi, novembre 29, 2010

Ô Blanc du plâtre
calcination partielle du gypse
.
en comparaison
Blanc comme plâtre
.
L.A. photographie, novembre 2010

Blanc Blanche en parlant d'une couleur postposé le plus souvent avec un trait d'union pour qualifier une couleur et en indiquer une nuance particulièrement claire pâle en parlant de la lumière corps blanc lumière blanche trous blancs fontaines blanches en parlant du ciel des nuages de la lumière solaire à certains moments du jour en particulier à l'aube au crépuscule en parlant de la lumière des astres qui est baigné d'une lumière pâle blanchâtre en parlant d'un moment du jour baigné d'une lumière douce en parlant d'un éclairage artificiel électrique parfois avec une valeur symbolique mystique qui est naturellement blanc en tout en partie ou d'une couleur très claire en parlant d'une chose concrète appartenant au domaine de la nature en parlant de la nature du sol d'un métal d'une pierre généralement précieuse en parlant de la terre alchimie sublimé blanc terre blanche en parlant de cailloux semer des cailloux blancs marquer d'une pierre blanche d'un caillou blanc quelque chose en parlant de la neige de la glace le Mont Blanc qui concerne la neige qui a rapport à la neige aux sports d'hiver or blanc gelée blanche en parlant de l'eau le lac blanc le fleuve blanc la mer blanche en parlant...
;
L.A. photographie, novembre 2010

.

Quelque pas 
sur la route blanche 
avec un chant


même à peine






.


L.A. photographies,
Villard S/Doron,novembre 2010


















.

Génie

.

Tout proche et difficile à saisir, le dieu !
Mais au lieu du péril croît aussi ce qui sauve ( Hölderlin )
.
Deux énormes livres de Maxence Caron, un peu plus de 3 000 pages
pour dix années de lecture minimum ( pour moi !! ) .
.
Mais le temps n' a aucune espèce d'importance pour celui ou celle
qui a soif d'entendre et de voir la Vérité avec la foi et la raison.


.
.










Les études sur Heidegger sont fournies, épaisses, mais dispersées. Confronté à l'éclatement des recherches concernant une oeuvre elle-même tout à la fois monothématique et singulièrement éparse, cet ouvrage met en évidence et en oeuvre la cohérence qui maintient en un tout les multiples affluents du fleuve heideggerien. La parole de Heidegger est réputée difficile. Une monographie qui entend être lisible ne peut se contenter de paraphraser la langue de l'auteur qu'elle choisit. C'est la raison pour laquelle Maxence Caron choisit - comme pour conjurer Babel et en accord avec l'esprit qui anime les oeuvres de Heidegger - de laisser la parole poétique accompagner la pensée.
.
On croisera ainsi sur le chemin de l'explication des figures telles que celle de Mallarmé ou de Rimbaud ; on lira également Supervielle, Rilke, Hugo, Saint Jean de la croix, Michaux, Claudel, Novalis, Valery, Saint John Perse, Péguy, Char, et bien entendu Hölderlin dont la pensée heideggerienne a peut-être voulu ne devenir que la conscience.
.
Ce travail de 2000 pages, écrit en une langue paradoxale, à la fois flamboyante et classique sort des rangs académiques et fait date. Il donne au langage philosophique une dimension renouvelée de transparence et de densité simultanées, constituant également le premier ouvrage d'ensemble sur le philosophe allemand.
2000 pages acceptées par un éditeur célèbre en faveur d'un très jeune inconnu. C'est le Père Gilles-Hervé Masson, des éditions du Cerf, qui a soutenu mordicus ce projet.





.








La Vérité captive  construit un édifice de Sens, et abolit, par voie de Pensée, toute distinction artificielle entre la foi et la raison, entre la littérature et la philosophie. L'ouvrage propose une relecture intégrale de l'histoire autour d'une ontologie trinitaire, tout en soulignant avec lucidité l'âge critique de l' " outre-modernité " dans lequel l'humanité s'est enfoncée à force de donner créance à l' " immanentisme ".
.
Précocité, Rapidité, Génie. A la fin 2005, Maxence Caron achève la rédaction de la vérité captive. Il a vingt neuf ans. Les esprits chagrin pourront dérouler leur bas humour, nous nous contenterons d'admirer.








.
;.




Une terre de civilisation est une terre tendue vers des buts transcendants ; ce qui fait une civilisation, c'est la place qu'un peuple accorde au génie véritable. Lorsqu'en un endroit du monde quelqu'un pense ou agit comme s'il suffisait d'être soi-même pour avoir quelque chose à dire, c'est une défaite pour l'art et la pensée, car l'art et la pensée ne s'adressent qu'à ceux qui vont par-delà eux-mêmes recevoir le Sens. Le génie devrait être le pain quotidien de chacun qui est intéressé à vivre en homme, non que tous soient appelés à en être, mais tous sont appelés à recevoir la supériorité de l'Essence à qui le génie donne sa vie, donc à recevoir aussi quelque chose de cet homme qui donne tant pour rayonner ce qui est.
.
Maxence Caron in Pages le sens la musique et les mots
( P.53, Julien Gracq sens historique d'un décès )


.
Dans mes déserts de neige, 
suivre ses vues, ses souffles, son corps, son jour

Génie R.









.
.

Piero della Francesca
la vierge de l'attente, Monterchi
( province d'Arezzo) Museo Civico
.
De la main droite, la Vierge Marie dégrafe sa robe,
montrant son ventre et l'état avancé de sa grossesse.
.
La position exactement centrale et la construction volumétrique de la Vierge Marie soulignent sa fonction de tabernacle mystique, comme gardienne du Saint des saints. Toutefois, Piero della Francesca a ajouté deux notes réalistes : le geste de la main gauche, qui soutient les reins, et le dos légèrement penché en arrière, attitude caractéristique des femmes enceintes.
.
La tente tabernacle faite d'étoffes précieuses est semblable à celle dressée pour abriter et protéger l'Arche d'alliance.
.
L'attitude parfaitement symétrique des anges souligne la valeur cérémonielle et mystique de l'image.

Brise marine et Grand beau temps

La chair est triste hélas et j'ai lu tous les livres. ( Mallarmé )
.
La chair n'est pas triste, la vérité non plus,
je n'aurai jamais assez bien lu tous les livres...( Ph. Sollers )
Albert Camus, cette superbe recherche de l'agréable dans Noces à Tipassa :
.
Que d'heures passées à écraser les absinthes, à caresser les ruines, à tenter d'accorder ma respiration aux soupirs tumultueux du monde ! Enfoncé parmi les odeurs sauvages et les concerts d'insectes somnolents, j'ouvre les yeux et mon coeur à la grandeur insoutenable de ce ciel gorgé de chaleur.
.
Mais aussi :
.
L'existence humaine est une parfaite absurdité pour qui n'a pas foi en l'immortalité.
.
L' immortalité est un désir vain, un désir irréalisable,
l'existence humaine est une parfaite absurdité pour qui a foi en l'immortalité.
.
Mieux vaut s'installer à l'aise dans l'instant présent, manifestation-modernité-actualité de l'espace-temps. Être présent, être là, car c'est là que ça se passe et nul part ailleurs. Le temps n'est qu'un instrument de mesure, un artifice qui nous a fait oublier l'éternité de l'instant présent, cette lumineuse Vérité. Le sens ( signification et profondeur ) de la vie est de l'explorer, en toute liberté, de se fondre au flux de l'instant éternellement présent en pleine conscience-connivence.

Ciel Proche Tendre

.

333 e jour de l'année
MN 122  
32 jours restants
48 e semaine
.
Amélioration
ensoleillé au-près-de-midi
encore très froid
.
Mon versant 
Nord est recouvert d'une neige 
épaisse et poudreuse
.
Magnificence du simple

.
Radio 
Piano Sonates
Sonates pour piano et violons

Mozart
Clara Haskil.
.
Le mot résurrection intensifié
.
Le temps est 
l'ombre aimante de l'éternité

Maxence Caron


.
Tendre 
ciel proche









.


L.A. photographie,
ma fenêtre, novembre 2010










Le Soleil 
s'est levé à 8 h 19 et il va se coucher à 
16 h 57

Lune 
décroissante pleine à 
50 %























.
.


Promenade sur une petite route sous la neige
une ânesse & un arbre
aimables présences
.


L.A. photographies,
novembre 2010, Villard S/Doron

Snowplough
Chasse-neige
.
Undipped. To drive whith U. headlights
Être en phares ; conduire avec les phares allumés
.
L.A. photographie, novembre 2010, Villard S/doron
Unusual, 1 et 2
;

L.A. photographies, novembre 2010

La blancheur Persil
fonde son prestige sur l'évidence d'un résultat !
.
L.A. photographie, novembre 2010

dimanche, novembre 28, 2010

Caravaneige pilote
.

L.A. photographies, Beaufort novembre 2010

elektrik
.



L.A. photographies, 2010


samedi, novembre 27, 2010

Promenade dans une neige épaisse
Roche Tailla sous la Grand Côte
agréablement un peu faible
.


L.A. photographies, novembre 2010


L'ouvert
.
.
ouvertes les fenêtres du ciel
Hölderlin
viens dans l'ouvert, ami !
.
Silesius

.
il ne tient qu'à toi de vouloir être bienheureux
.
.
.
Méditation Poésie
;
pas de but
;
Marcher s'asseoir
Contempler
Chanter


.
Ouvert




passion d'infini au coeur de l'homme
soulevé vers l'espace
.
Lampe 
dans la tête




















.
Le paysage & la route
.

L.A. photographies, route de Beaufort novembre 2010

La couleur le flou la ligne le blanc ne sont pas réductibles à la poésie
.

L.A. photographie, Beaufort novembre 2010

LEUC(O) ,

gr. leukos " blanc " entrant dans la construction de nombreux mots savants
appartenant aux sciences de la nature
.
élément formant . Sert à former des mots spécialisés
( en biologie, chimie, minéralogie, zoologie, médecine et pathologie)
pour en indiquer l'aspect blanchâtre
.
Leucoderme
.
Leucanthème
;
Leucoplaste
.
Leuco-base
;
Leuco-dérivé
;
Leucoxène
.
Leucophre
;
Leucisme
;
Leucodermie
;
Leucoplasie
;
Leucémie
;
Leucome
;
Leucorrhée
.
Leucoaglutination
.
Leucoconcentration
.
Leucocytose
.
Leucocythémique
.
Leucogramme
.
Leucopénie
.
Leucocyte
.
Leucophotographie
.




L.A. novembre 2010
Variations sur un buisson
ici dans la neige aimée
.



L.A. photographies,
Beaufort novembre 2010

Érable blanc peut-être Sycomore ou Asarot
Un & Multiple
dans la neige
.
.

L.A. photographies, Beaufort novembre 2010

Multiples érables flous
Avec espace pour la laine
.

L.A. photographies, Beaufort novembre 2010

Le Blanc & la Fougère
.

L.A. photographie, novembre 2010
Sentiment océanique
le temps immense emporte les distinctions et les définitions
;
emporte les périodes, les saisons, les jours et les nuits
.
.


Que suis-je si je ne suis cela ?
Suprême joie suprême douleur
.
Puis vient le vent
.
Immensément blanc
le ciel poudroie aux soleils et aux lunes d'éternité
.
L.A. photographies, Beaufort novembre 2010
Images d'eau avec François Jullien
.
Une image traverse la pensée de la Chine Ancienne - à la fois l'irrigue et la relie - celle de l'eau. Elle est, dit le Laozi ce qui se rapproche le plus de la " voie ", le tao.
.
Au " tout s'écoule " héraclitéen ( ou " on ne peut entrer deux fois dans le même fleuve " , la tradition a fait dire le sentiment poignant de l'éphémère et la mouvance ininterrompue des choses, la fugacité et l'insubstantialité des existences : " que nous sommes et nous ne sommes pas " ;
.
tandis qu'à l'exclamation tout aussi laconique de Confucius sur le bord de la rivière : " Passer ainsi, sans trêve, de jour comme de nuit ! ", la tradition a fait dire l'admiration devant cet écoulement continu, à l'instar du grand procès du monde, et dont la source est inépuisable.
.
Sous l'apparence d'un lieu commun, d'un côté, l'image fait signe vers le non-être, et, de l'autre, vers le fond d'immanence. Parce qu'elle se renouvelle constamment d'elle-même et que, s'écoulant d'un amont invisible, son cours n'en finit pas de progresser, l'eau illustre l'efficacité. Ou plutôt - et l'image du flux permet d'en mieux saisir la différence - en quoi peut consister l'efficience.
.
L.A. photographie,
le Doron de Beaufort, novembre 2010
°
Le détour et l'accès

Tout au bord

Au commencement de l'après-midi sur la rive droite de la rivière, entendre Hölderlin comme sur le bord du Rhin, aussi simplement qu'une phrase musicale. Délice alors de s'éveiller, comme on ressuscite, de ce sommeil sacré, et, la froide forêt quitté, de s'en aller avec le soir à la rencontre d'une plus douce lumière...

évidence

le Doron de Beaufort
de l' A-Mont Vers l' A- Val
tout s'écoule vers la Mer
.





L.A. photographies, Beaufort S/Doron, novembre 2010



Branches feuilles et brindilles de l'Hêtre
.

L.A. photographies,
Beaufort, novembre 2010


Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog